15/06/2014

Une première étape de travaux pour la "Cour des marchandises de #Bressoux

cour des marchandises de bressoux, SNCB, Médart, Oxymeco,

Le Président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe Patrice Lempereur est satisfait de l'évolution du dossier du site "Cour aux marchandises de Bressoux" situé sur les terrains près de l'ancienne gare et longeant la rue Dieudonné Defrance à Droixhe.

"SPAQuE est désormais propriétaire du site "Cour aux marchandises de Bressoux". Une première étape de réhabilitation, financée par les Fonds européens FEDER, sera entreprise dès cet été, sur les parties du site ayant auparavant accueilli des activités de recyclage des métaux" se réjouit Patrice Lempereur et de poursuivre " « L'entreprise de récupération, de recyclage de vieux métaux, et de démolition industrielle faisait l’objet, depuis des années, d’un bras de fer avec les Autorités et les riverains qui se plaignaient notamment de nettoyages par le feu intempestifs. Cette situation n’était pas compatible avec la fonction résidentielle qui va voir le jour dans le quartier».

Spaque2.jpgDans un premier temps, SPAQuE sécurisera l’ensemble du site en procédant à la réfection des clôtures existantes. Des barrières de type Heras seront également installées aux endroits non-clôturés. La sécurisation totale du site sera achevée pour le début du mois de juillet.

Une première étape de travaux dès le mois d’août

Dès le mois d’août 2014, SPAQuE entamera une première étape de réhabilitation sur les deux zones ayant accueilli les activités de recyclage de métaux des sociétés Médart et Oxyméco. Ces travaux sont financés par les Fonds européens FEDER.

Sur la partie Oxyméco, les derniers bâtiments, hangars, rails et dalles de fondations seront déconstruits. Sur la partie Médart, les nombreux déchets présents seront évacués. Un hangar sera également déconstruit.

Une fois les travaux de déconstruction terminés, SPAQuE procédera à l’assainissement des sols, essentiellement pollués en métaux lourds, en hydrocarbures pétroliers, en hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), en PCB et en composés organochlorés. Les terres contaminées en composés volatils des deux parties concernées seront ainsi excavées (parfois jusqu’à 5 mètres de profondeur), puis évacuées en centres de traitement agréés. Les eaux de la nappe seront quant à elles pompées, analysées et traitées. Enfin, les sols excavés seront remblayés au moyen de terres saines.

Tout au long des travaux, le niveau d’empoussièrement sera mesuré afin de prendre les dispositions adéquates si nécessaire. Un service de gardiennage sera également assuré sur le site.

Patrice Lempereur est convaincu que le potentiel économique du site est réel deSpaque3.jpg par sa proximité des réseaux autoroutiers et ferrés. L'implantation récente de la société Metro ayant permis la création d'une cinquantaine d'emplois. "Il s'agit d'un pas en avant pour Bressoux Droixhe"

Près d’un siècle d’activités autour de la gare de Bressoux

Dès 1930, ce site appartenant à l’époque à la SNCB s’est développé autour de la gare de Bressoux et a servi de zone de délestage à la gare de Kinkempois. Le terrain a été remblayé avec des remblais divers afin de le protéger des crues de la Meuse.

Plus d’une trentaine d’entreprises et exploitants divers y ont développé des activités diverses, notamment le stockage de carburants, d’huiles minérales et de charbon, le recyclage des métaux, les dépôts de gaz en bouteille, etc.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, des concessions ont été octroyées à plusieurs sociétés dont les ferrailleurs Médart et Oxyméco. Fin 2012, la société Oxymeco a cessé ses activités. En octobre 2013, la société Médart a déménagé.

06/01/2012

Bressoux : investigations des caractérisations sur le site "Cour aux marchandises de Bressoux"

BressouxLe site "Cour aux marchandises SNCB de Bressoux", d’une superficie totale d’environ 18 ha, est localisé dans le quartier de Bressoux. Celui-ci se trouve sur la rive droite de la Meuse, à 325 m des quais, entre le pont de l’Atlas V et le pont Barrage de Monsin.

Le site servait de zone de délestage à la gare de formation de Kinkempois. Le terrain a été remblayé avec des remblais divers (scories, remblai minier, etc).

Le Président du Conseil de quartier Patrice Lempereur a tenu à faire le point sur ses investigations . "Seules les parties dites "Oxyméco", située 8 rue de Droixhe, et "Médart", située 5 rue Dieudonné-Defrance, ont fait l’objet de cette campagne d’investigations. Ces 2 parties ont des superficies respectives de 2,5 ha et de 2 ha et sont toutes deux occupées par des ferrailleurs" précise Patrice Lempereur.

Selon le plan de secteur 42/2, approuvé par l’arrêté royal du 26 novembre 1987, le site est repris en zone d’activité économique mixte pour sa partie nord, en ce compris la zone "Oxyméco" et en zone de service public et d’équipement communautaire pour sa partie sud, en ce compris la zone "Médart".

Les investigations ont consisté en la réalisation de 13 forages sur la partie "Oxyméco" et de 13 forages sur la partie "Médart". L’ensemble de ces forages a été équipé en piézomètre.

"L’interprétation de l’ensemble des résultats analytiques du sol et des eaux a été réalisée sur base des normes du décret relatif à la gestion des sols adopté par le Parlement wallon le 5 décembre 2008 (décret "sols")".

Les remblais présents sur la partie "Oxyméco" présentent des pollutions en métaux lourds, en benzène, en hydrocarbures aromatiques polycycliques mobiles et peu mobiles, en huiles minérales, en composés organo-chlorés halogénés extractibles et en polychlorobiphényles. Les échantillons de terrain naturel analysés sur cette même partie présentent des pollutions en métaux lourds, en hydrocarbures aromatiques polycycliques peu mobiles, en huiles minérales et en composés organo-chlorés halogénés extractibles.

Les remblais présents sur la partie "Médart" présentent des pollutions en métaux lourds, en xylènes, en hydrocarbures aromatiques polycycliques mobiles et peu mobiles, en huiles minérales, en composés organo-chlorés halogénés extractibles et en polychlorobiphényles. Les échantillons de terrain naturel analysés sur cette même partie présentent des pollutions en métaux lourds, en hydrocarbures aromatiques polycycliques mobiles et peu mobiles et en composés organo-chlorés halogénés extractibles.

Le site "Cour aux marchandises SNCB Bressoux" est équipé de 32 piézomètres crépinés dans les graviers de Meuse (6 piézomètres des campagnes précédentes + 26 de la campagne de 2010) et 3 piézomètres équipés dans la nappe des remblais.

"Les échantillons d’eau souterraine prélevés au niveau de la nappe des remblais sur la partie "Oxyméco" présentent des pollutions en huiles minérales. Du produit pur a également été mis en évidence au niveau d’un piézomètre. Au niveau de la nappe des graviers de Meuse, une pollution en huiles minérales a été observée. Du produit pur a également été mis en évidence dans plusieurs piézomètres.
Les échantillons d’eau souterraine prélevés au niveau de la nappe des remblais sur la partie "Médart" présentent des pollutions en hydrocarbures aromatiques polycycliques mobiles et peu mobiles. Au niveau de la nappe des graviers de Meuse, une pollution en métaux lourds a été mise en évidence" conclut Patrice Lempereur, Président du Conseil de quartier.