06/07/2012

Droixhe: les squatteurs expulsés

Droixhe, squatteurs, Conseil de quartier, Patrice Lempereur, Damien Malvetti, expulsions, Maison Liégeoise, Ville de Liège, Police de LiègeLa police les a délogés afin que la Maison liégeoise puisse faire murer les accès aux immeubles

Dans le cadre du grand projet de réaménagement urbain de l’avenue de la Croix-Rouge, à Droixhe, deux des cinq tours ont été démolies l’an dernier. Elles laisseront prochainement place à des maisons unifamiliales, une maison de repos, des commerces et des bureaux.

Les trois autres ont été conservées, mais ont été rendues inaccessibles. La “ Maison Liégeoise ”, propriétaire des immeubles, ayant fait murer les issues des trois premiers étages.

Malheureusement, cette opération n’a pas empêché les squatteurs de pénétrer dans les bâtiments et de s’y installer... À leurs risques et périls. “ Les entrées des trois buildings encore sur pied sont accessibles, ce qui permet à n’importe qui d’y pénétrer ”, déplore Patrice Lempereur, président du Conseil de quartier de Bressoux-Droixhe. “ Les lieux sont dangereux: les murs bloquant les accès ont été démontés bloc par bloc par les squatteurs. À l’intérieur, des morceaux de vitres entières pourraient se décrocher à tout moment et blesser quelqu’un. Et les cages d’ascenseur sont démontées mais leurs entrées sont toujours accessibles. Étant donné l’absence d’électricité, il y a donc un risque que les personnes qui s’y aventurent chutent dans le vide. De même, certaines barrières qui bloquent l’accès au site sont régulièrement ouvertes par des squatteurs qui pénètrent dans les lieux ”.

Pour régler ces problèmes de sécurité, la “ Maison liégeoise ”, propriétaire de ces immeubles, devait en faire murer les issues afin que l’accès y soit rendu impossible. “ Mais il fallait, auparavant, s’assurer que personne ne se trouvait dans les bâtiments ”, explique-t-on du côté de la police de Liège. La “ Maison Liégeoise ” a donc sollicité le commissariat local de Bressoux-Droixhe afin qu’il envoie une patrouille sur place vérifier que les immeubles étaient bel et bien inoccupés. Le vendredi 28 juin dernier, nos équipes se sont rendues sur place et ont procédé à une visite des bâtiments. C’est ainsi qu’ils ont découvert pas moins de sept squatteurs, répartis dans deux des trois tours ”.

Les forces de l’ordre ont donc procédé à une expulsion des individus. “ Expulsion quelque peu musclée ”, confie un témoin de la scène, tandis que la police annonce qu’elle s’est “ passée dans le calme ”. Il n’en reste pas moins que celle-ci a provoqué l’interrogation des riverains.

La “ Maison liégeoise ” pourra donc maintenant procéder au bouclage des issues des trois immeubles, en espérant que d’ici là, d’autres squatteurs n’aient pas l’idée d’aller se réfugier à l’intérieur.


Damien Malvetti

Elections communales : Bressoux Droixhe dénonce la volonté de stigmatiser ses jeunes à des fins électoralistes

Bressoux Droixhe jeunesse.jpgLe Président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe Patrice Lempereur ne voudrait plus revivre les campagnes électorales précédentes dans le quartier de Bressoux Droixhe, lequel recevait quasi quotidiennement des candidats en manque de "voix". Ceux-ci venaient promettre, parfois de manière erronée, sans la moindre connaissance des dossiers ou des réalités de terrain, des investissements dans le quartier, donner des délais sur des projets d'infrastructures en cours alors que les dossiers n'étaient même pas encore signés par le pouvoir subsidiant, ce qui en période électorale réconcilie jeunes et candidats. Sur le terrain, les choses sont différentes : Après les élections et quand les candidats ont déserté le "terrain", il faut parfois des mois, voire des années pour recoller les morceaux et rendre confiance !"

Patrice Lempereur s’interroge : s’agit-il d’un retour à certains fondamentaux considérant la jeunesse comme une nouvelle classe dangereuse qu’il est urgent de mettre au pas ou une simple poussée de fièvre pré-électorale ? Dans les deux cas les candidats s’exposent à de sérieuses déconvenues s’il prétendent répondre ainsi aux inquiétudes et aux aspirations des jeunes.

Les jeunes n’ont ni un problème d’identité, ni un problème de citoyenneté. Le Président du Conseil de quartier rappelle que l’éducation est le meilleur outil pour poser les bases du « vivre ensemble » : apprentissage de la citoyenneté, mixité sociale,...

Alors que les jeunes expriment régulièrement avec force ces derniers mois leur inquiétude face a l’avenir et leurs aspirations auxquelles les discours n'apportent pas souvent de réponses, Patrice Lempereur rappelle que répondre au malaise de la jeunesse, ce n’est pas instrumentaliser les fantasmes de la société à l’égard des jeunes générations. La meilleure réponse à apporter à ce malaise est une attention sincère aux aspirations de la jeunesse. Aspiration à se former, aspiration à l’autonomie, aspiration à s’insérer durablement sur le marché de l’emploi, aspiration à s’engager pleinement dans la vie d’adulte et dans le travail, mais pas sans les protections garantissant la même liberté pour tous. C’est en raison de l’abandon de ce dessein que la jeunesse perd la foi en son avenir. Et qu’elle l’exprime de toutes les manières, avec les conséquences que nous avons connues à Bressoux Droixhe.

Le Président du Conseil de quartier va donc écrire à l'ensemble des candidats afin d'attirer leur attention sur cette instrumentalisation de la jeunesse et rappeller les véritables difficultés auxquelles les jeunes sont confrontés.

09/05/2012

Portes ouvertes aux serres horticoles de la Ville de Liège situées à Bressoux

 

Le samedi 12 mai 2012 de 10h00 à 17h00, les serres horticoles de la Ville de Liège (107 avenue J. Merlot à 4020 Bressoux) seront ouvertes au public.

serresvilles01w.jpg

Les serres horticoles constituent l'un des points névralgiques du Service Espaces publics - Plantations puisque, chaque année, plus de 425.000 plantes semées ou bouturées sont cultivées pour être plantées dans les différents parterres et vasques de Liège.Il est important de souligner que, désormais, plus aucune plante n’est achetée chez les pépiniéristes ce qui permet à la Ville de Liège d’obtenir une production parfaitement adaptée aux contraintes et aux objectifs du fleurissement urbain.Au programme de cette journée portes ouvertes (entrée gratuite) :
  • visites animées des serres de production de plantes annuelles ;
  • visites animées de la pépinière d'arbustes et de vivaces ;
  • parcours-découverte des différentes installations ;
  • démonstrations de montages floraux ;
  • conseils de jardinage et de création en parcs et jardins par le personnel spécialisé du Service Espaces publics – Plantations de la Ville de Liège ;
  • jeux-concours ;
  • petite restauration ;
  • remise des prix du concours « Façades fleuries 2011 » par Michel Firket, Echevin de l'Environnement.