16/11/2012

A Bressoux Droixhe, nous voulons l'Expo Liège 2017 !

Liège 2017, Expo Liège 2017, Ville de Liège, Bressoux, Droixhe, Bressoux-Droixhe, A Bressoux Droixhe, nous voulons Liège 2017 !. Une Exposition internationale, c’est un événement de portée réellement mondiale, qui se déroule sur 3 mois, sur un site de 25 ha maximum et dans des bâtiments qui sont conservés par la suite afin d’être réhabilités en logements, en commerces, en services de proximité, en quartier de vie en somme.

Outre l’enthousiasme que suscite cette candidature pour tout Liégeois et pour tout Belge qui se respecte, le Conseil de quartier de Bressoux Droixhe souhaite également être un partenaire privilégié dans ce projet.

Cette Exposition sera une plus-value pour le quartier. Des retombées positives concrètes (en matière de commerce, d’économie, d’habitat, de mobilité,…) profiteront également à Bressoux Droixhe.

En effet, si l’Exposition se tiendra sur le site de Coronmeuse, la volonté de la Ville de Liège est de profiter de cet évènement pour réorganiser complètement la rive droite la Meuse.

C’est ainsi qu’en 2017, les halles de foires situées à Coronmeuse devraient avoir déménagé derrière la gare de Bressoux, sur les terrains appartenant aujourd’hui à la SNCB. Elles remplaceraient les infrastructures actuelles de la FIL, une fois l’exposition de 2017 clôturée. C’est ce qui explique la solution temporaire – une structure légère démontable – choisie pour remplacer la halle 1 de Coronmeuse, détruite lors d’un incendie octobre dernier. Le déménagement de la FIL à Bressoux aurait des avantages : elle ne serait plus bridée par ses 13.500 m2 de surface au sol, la hauteur sous plafond serait augmentée, l’isolation thermique et acoustique serait renforcée, les parkings seraient agrandis et probablement reliés à l’autoroute.

Au-delà de la FIL, c’est toute la mobilité et l’accessibilité de Bressoux-Droixhe qui sera revue, avec la volonté d’en faire un véritable espace « multimodal ». L’autoroute E25 sera transformée en un « boulevard urbain » où la vitesse sera réduite et qui permettra de créer des accès vers le quartier de Bressoux. La gare sera également complétement réhabilitée. Le futur tram passera également par là puisqu’une des garanties est de le dévier vers le site de Bressoux-Droixhe en lui faisant traverser la Meuse à hauteur du pont Atlas et d’y construire le dépôt alimentant en rames la première ligne qui doit être mise en service pour 2017. Les deux sites – Coronmeuse et Bressoux – seraient desservis par le tram mais aussi reliés par une importante passerelle piétonne enjambant le fleuve.

Incontestablement, Liège 2017 est un projet fédérateur qui pourrait permettre à Liège, à Bressoux Droixhe et à toute notre région de gagner une bonne dizaine d’années dans leur reconversion. Il est essentiel que chacune et chacun d’entre nous considère cette candidature comme un défi personnel. Pour Patrice Lempereur, Président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe "Si ce rêve devienne réalité, je suis persuadé que nous avons toutes nos chances pour que ce 22 novembre, le lauréat soit bel et bien Liège… et Bressoux Droixhe !"

30/10/2012

Pour la Toussaint, le cimetière de Bressoux est impeccable !

Cimetière.. (1).jpgDurant la période de Toussaint, certaines dispositions sont appliquées dans les cimetières liégeois. Ainsi, le placement, la réparation, l'entretien et le nettoyage des monuments sont suspendus du samedi 27 octobre au vendredi 2 novembre 2012 inclus. Pendant cette période, l'accès des voitures dans les cimetières ne sera pas autorisé.
 

Le Conseil de quartier tient à féliciter les différents services de la Ville de Liège pour les mesures prises cette année « les habitants ont remarqué que toutes les allées étaient régulièrement nettoyées, que des pierrailles avaient été déversées dans les sentiers afin de rendre l'accès aux tombes plus aisé, que des poubelles avaient été ajoutées et étaient vidées régulièrement et que les points d'eau étaient en état de marche. Je félicite les différents services “ et de poursuivre « La végétation est entretenue, les arbres élagués chaque année et les vasques de fleurs garnies actuellement comme au printemps ou en été. En cette période automnale, les feuilles sont quotidiennement ramassées » explique Patrice Lempereur, Président du Conseil de quartier.

05/09/2012

La Ville de Liège investit dans un terrain à Bressoux… mais il faut dépolluer !

art_202372.jpgLe site de l’Expo 2017 à Coronmeuse représente 25 hectares, soit une superficie imposée par le BIE. Ce site accueillera uniquement les pavillons des pays exposants, certains parkings, les infrastructures Horeca et les services de l’expo. Il convenait donc d’y adjoindre une autre zone suffisamment vaste pour héberger tant la FIL qui ne peut rester à Coronmeuse, que la zone logistique de l’expo et les parkings navettes et bus amenant le public à l’exposition.

Entre temps, le projet tram a déterminé le site de Bressoux comme le lieu d’implantation de son centre de maintenance et son parking relais de 800 places assurant la multimodalité autoroute E25 – Tram et arrêt ferroviaire Bressoux.

L’espace nécessaire correspond aux terrains de l’ancienne gare aux marchandises de Bressoux.

Ainsi, en rive droite, la Ville de Liège doit prendre un droit réel sur l’ensemble des terrains de l’ancienne gare (environ 20 ha) et sur une bande de terrain permettant de relier cette zone à l’autoroute E25.

Dès lors, le Collège de la Ville de Liège a proposé au Conseil communal de procéder à l’acquisition des droits réels sur une partie des terrains situés à Bressoux.

Pour ce faire, la Ville a sollicité, en avril 2012, une offre de la SNCB et a mandaté un notaire pour procéder à l’évaluation de ces terrains. En juillet dernier, le Collège a reçu l’évaluation notariale qui a permis de confirmer la quasi-concordance des offres et des évaluations.

Toutefois, ces terrains font actuellement l’objet d’études de sol par la SPAQuE. Ils sont effectivement tous pollués à des degrés divers. La condition d’acquisition et de prise de bail emphytéotique posée par la Ville est en effet que ces terrains soient entièrement dépollués via un budget de la SPAQuE.

Le Collège ayant obtenu cette garantie a proposé au Conseil de prendre via un bail emphytéotique un droit réel sur ces différents terrains.