06/07/2012

Droixhe: les squatteurs expulsés

Droixhe, squatteurs, Conseil de quartier, Patrice Lempereur, Damien Malvetti, expulsions, Maison Liégeoise, Ville de Liège, Police de LiègeLa police les a délogés afin que la Maison liégeoise puisse faire murer les accès aux immeubles

Dans le cadre du grand projet de réaménagement urbain de l’avenue de la Croix-Rouge, à Droixhe, deux des cinq tours ont été démolies l’an dernier. Elles laisseront prochainement place à des maisons unifamiliales, une maison de repos, des commerces et des bureaux.

Les trois autres ont été conservées, mais ont été rendues inaccessibles. La “ Maison Liégeoise ”, propriétaire des immeubles, ayant fait murer les issues des trois premiers étages.

Malheureusement, cette opération n’a pas empêché les squatteurs de pénétrer dans les bâtiments et de s’y installer... À leurs risques et périls. “ Les entrées des trois buildings encore sur pied sont accessibles, ce qui permet à n’importe qui d’y pénétrer ”, déplore Patrice Lempereur, président du Conseil de quartier de Bressoux-Droixhe. “ Les lieux sont dangereux: les murs bloquant les accès ont été démontés bloc par bloc par les squatteurs. À l’intérieur, des morceaux de vitres entières pourraient se décrocher à tout moment et blesser quelqu’un. Et les cages d’ascenseur sont démontées mais leurs entrées sont toujours accessibles. Étant donné l’absence d’électricité, il y a donc un risque que les personnes qui s’y aventurent chutent dans le vide. De même, certaines barrières qui bloquent l’accès au site sont régulièrement ouvertes par des squatteurs qui pénètrent dans les lieux ”.

Pour régler ces problèmes de sécurité, la “ Maison liégeoise ”, propriétaire de ces immeubles, devait en faire murer les issues afin que l’accès y soit rendu impossible. “ Mais il fallait, auparavant, s’assurer que personne ne se trouvait dans les bâtiments ”, explique-t-on du côté de la police de Liège. La “ Maison Liégeoise ” a donc sollicité le commissariat local de Bressoux-Droixhe afin qu’il envoie une patrouille sur place vérifier que les immeubles étaient bel et bien inoccupés. Le vendredi 28 juin dernier, nos équipes se sont rendues sur place et ont procédé à une visite des bâtiments. C’est ainsi qu’ils ont découvert pas moins de sept squatteurs, répartis dans deux des trois tours ”.

Les forces de l’ordre ont donc procédé à une expulsion des individus. “ Expulsion quelque peu musclée ”, confie un témoin de la scène, tandis que la police annonce qu’elle s’est “ passée dans le calme ”. Il n’en reste pas moins que celle-ci a provoqué l’interrogation des riverains.

La “ Maison liégeoise ” pourra donc maintenant procéder au bouclage des issues des trois immeubles, en espérant que d’ici là, d’autres squatteurs n’aient pas l’idée d’aller se réfugier à l’intérieur.


Damien Malvetti

04/07/2012

L'armée belge va débarquer à Droixhe

lg_Milit.JPG

L’armée belge va bientôt débarquer, en force, à Droixhe ! Pas pour une opération réelle, bien sûr, mais pour un exercice grandeur nature. Il s’agit, en fait, pour nos paracommandos de procéder à une évacuation de ressortissants belges en territoire ennemi. Tout le quartier sera mobilisé. Imaginez les paracommandos de Flawinne débarquer par bateaux au pied de la tour à Droixhe. Dans un seul but: libérez une vingtaine de ressortissants belges pris en otage en territoire ennemi. C’est ce qui aura lieu, le 13 septembre prochain, sous forme d’un exercice grandeur nature.

Le choix d’un tel endroit n’est pas un hasard. La rive gauche représentera le territoire, la droite la partie ennemie donc. Une vingtaine de ressortissants seront enfermés dans l’une des trois grandes tours abandonnées. La 13 en l’occurrence. Une fois délivrés, les otages seront évacués en bateaux, sous protection des paras du 2ème bataillon commando de Flawinne. Tout est sur les rails. Nous sommes ravis que le quartier accueille un tel exercice. De plus, ce sont des gens de Bressoux-Droixhe qui seront chargés de jouer le rôle des ressortissants pris en otage. Nous espérons d’ailleurs que le ministre de la Défense, Pieter De Crem, marquera son accord pour qu’ils puissent embarquer sur les bateaux lors de l’évacuation. Histoire que l’on puisse vraiment faire l’exercice à fond, confie ainsi Patrice Lempereur, président du conseil de quartier de Bressoux-Droixhe.

Un terrain idéal

Si l’armée s’est tournée vers Droixhe pour une telle opération, ce n’est pas un hasard. Plusieurs conditions sont réunies. Il y a la Meuse, les tours abandonnées, etc. Ce qui est bien, c’est qu’ils nous ont demandés, entre autres, de procéder à un casting avec les gens du quartier en vue de sélectionner les 15 ou 20 personnes qui devront être libérées puis évacuées par les paras lors de l’exercice, ajoute Patrice Lempereur.
Quant au débarquement des troupes d’élite, il se fera à hauteur du pont Atlas V, près de la tour via des bateaux à moteur. L’armée est d’ailleurs venue ce lundi à Droixhe en compagnie du PAB (peloton antibanditisme) afin d’effectuer une reconnaissance de l’endroit. Reste encore, bien évidemment, à ce que le bourgmestre de Liège, orienté par les rapports de police, marque officiellement son accord.

Gaspard grosjean

26/06/2012

Quads à Bressoux Droixhe : le Président du Conseil de quartier propose des signaux C6 afin de les interdire dans les artères sensibles

quads.jpgA Bressoux Droixhe, le Président du Conseil de quartier Patrice Lempereur lance un appel aux autorités afin d’attirer leur attention sur l’augmentation significative de la circulation des quads sur la voie publique, et ce à côté de leur usage à vocation purement sportive.

Il est de plus en plus courant de voir des chauffards sur des quads, ou des motos de cross rouler sur une roue, rouler à contre sens de circulation, et mettre ainsi en danger les automobilistes, les piétons et leur propre vie ! Il est aussi de plus en plus courant de voir des jeunes au volant de ces engins, faire du rodéo, non seulement le soir, mais aussi l'après-midi.

Le Président du Conseil de quartier propose l'installation de signaux C6 pour les quads afin de les interdire dans les artères sensibles du quartier. Un quad est défini comme « un véhicule à moteur à quatre roues, construit pour terrain non praticable, avec une carrosserie ouverte, un guidon comme une motocyclette et une selle ».

Le panneau C6 vise spécifiquement les quads en signifiant "accès interdit aux conducteurs de véhicules à moteur à quatre roues, construits pour terrain non praticable, avec une carrosserie ouverte, un guidon comme sur une motocyclette et une selle". Notons qu’à l’instar des zones de stationnement, il pourra être prévu des interdictions à validité zonale pour autant que des panneaux ad hoc soient placés à chaque entrée et sortie de zone.

L’utilisation de ces quads comme mode de déplacement n'est pas souhaitée en raison des nuisances sonores qu’elle occasionne, des conséquences préjudiciables pour la tranquillité des habitants dans les milieux urbains et à Bressoux Droixhe notamment. Par ailleurs, ils constituent une source de danger pour les autres usagers, notamment par l’inexpérience et le jeune âge de certains conducteurs.

A Liège, la Ville est dès à présent apte à prendre des mesures adéquates. Face à la multiplication des quads, le Conseil de quartier de Bressoux Droixhe propose donc à la Ville et à son Bourgmestre, en collaboration avec les habitants, que certaines rues et places du quartier soient équipées de ce nouveau signal C6 interdisant les quads.