11/07/2014

Les grues sont arrivées à Droixhe ! La démolition des trois tours restantes de l'avenue de la Croix Rouge a débuté

Droixhe, démolitions, rénovation, avenue de la Croix RougeLes grues sont arrivées à Droixhe ! La démolition des trois tours restantes de l'avenue de la Croix Rouge a débuté. La première phase consiste à la démolition de l'intérieur des bâtiments et au désamiantage. 165 nouveaux logements seront construits. Au total, plus de 19 millions d’euros vont être injectés en trois ans pour transformer radicalement notre quartier. Excellente nouvelle pour Bressoux - Droixhe !

19/04/2013

Étonnante rénovation dans les combles d'un vieil atelier à Bressoux Droixhe

 

Loft7.jpg

Une étroite collaboration entre plusieurs entreprises liégeoises est à l'origine de cet étonnant loft, créé de toutes pièces sous le toit d'un vieil atelier de boulangerie au cœur de Liège. Un projet architectural unique, grâce à sa «caravane» centrale en alu. Réalisée sur mesure, elle s'inspire de ses cousines américaines «Airstream».

«Cet aluminium, c'était une façon de faire un clin d'œil au passé sidérurgique de notre ville», explique Daniel Dethier, ingénieur architecte et urbaniste, fondateur du bureau «Dethier Architectures», situé rue Fabry. C'est lui qui a eu l'idée et qui a dessiné l'espèce de «wagon» intégré au centre de ce nouveau loft liégeois. Une pièce unique, réalisée sur mesure par une société de mobilier contemporain d'Ougrée (Kô). «Tous nos projets sont personnalisés, vous ne trouverez jamais deux fois le même», précise l'architecte. Le «wagon» est en réalité une caravane, qui s'inspire clairement des caravanes Airstream aux États-Unis. «C'est aussi un clin d'œil à Marcel Breuer et au Bauhaus», poursuit-il.La caravane centrale contient toutes les pièces qui doivent être fermées afin de pouvoir libérer les mursdu loft: dressing, salle de bains et salle de douche, toilette. C'est Jean Glibert - un Bruxellois connu à Liège pour les futurs amphis de l'ULg à l'Opéra et pour ses totems aux Guillemins - qui est intervenu pour les couleurs franches (orange, vert) à l'intérieur du module. Des couleurs qui transparaissent à travers trois fenêtres dans la caravane, et dont les vitrages peuvent devenir opalins pour gagner en intimité. «On y a aussi rassemblé toutes les fonctions - le chauffage, la ventilation-, un peu comme on fait hiverner une caravane dans un hangar», ajoute M. Dethier.
Un vieil atelier
L'aménagement des combles est, lui, l'œuvre d'une autre entreprise liégeoise, «C.A.P. Paracheve Line», aux

Loft3.jpg

Hauts Sarts. Le loft est situé au premier étage d'un vieux bâtiment, au cœur d'un ensemble qui était autrefois un atelier de boulangerie et qui est tombé en désuétude suite à une explosion. On accède au loft par un escalier extérieur en colimaçon. «Le propriétaire vend des vélos», continue Daniel Dethier. «Je l'avais rencontré et lui avais posé beaucoup de questions sur ses vélos. Il m'avait dit: «Vous, le jour où j'ai besoin d'un architecte, je vous appellerai». C'est ainsi qu'est né le «Kempart loft», dont le chantier, démarré l'an dernier, vient de se terminer. «Au départ, la charpente gâchait les volumes, il a d'abord fallu l'adapter en enlevant les montants gênants». Le loft dispose de deux vues: l'une sur la rue qu'il surplombe, l'autre sur une immense terrasse (aussi vaste que le loft), récupérée sur les toits de vieux garages. Car rien ne se perd.
«On ose réinvestir à Bressoux, ouiCet étonnant loft complètement réaménagé est situé en plein cœur de la Cité ardente, non pas dans un quartier chic fort couru des promoteurs immobiliers, mais bien à Bressoux-Droixhe. Un quartier précarisé dont la réputation n'est d'habitude guère tendre, mais qui retrouve ici toutes ses lettres de noblesse avec ce genre d'initiative privée.
«Bressoux est un quartier qui connaît une vie extraordinaire, quasi 24 heures sur 24», explique Daniel Dethier. «Une vie pleine d'effervescence grâce à sa multiculturalité, et qui plaît à certains. Il est important de montrer que des gens s'y sentent bien».Et ce sentiment de bien-être à Liège n'y demeure pas confiné: il fait le tour de la planète grâce à des sites internet comme DesignBoom, à Milan, qui reprend les projets architecturaux les plus audacieux, dont celui-ci. «Ainsi on parle de Liège, on montre qu'on fait des choses à Liège», poursuit M. Dethier. «C'est un peu comme si on disait: «Regardez comme il peut être agréable de vivre à Liège». Eh oui, même dans un quartier comme Bressoux. Mais tout n'est pas rose pour la cause.«Mais bon, ce n'est pas toujours le cas. Regardez par exemple le cas du tram qui passera au milieu de l'esplanade des Guillemins, devant la gare.C'est dommage», regrette l'architecte liégeois. «Pourquoi ne pas le faire passer plus loin et laisser cet espace aux piétons, voire aux jeux d'enfants? Sans parler du risque d'accident si des passants se font renverser.».
Cécile Vrayenne

30/07/2012

La réfection en profondeur de la rue du Moulin à Bressoux commence début août

rue du Moulin 003.jpgLa dégradation de la rue du Moulin à Bressoux reste une situation préoccupante. Cette artère est une des rues les plus peuplées de Liège avec presque 1200 habitants. Le Président du Conseil de quartier Patrice Lempereur avait régulièrement interpellé la Ville sur son état désastreux mais aussi de son manque d'entretien.

La rue du Moulin, principale artère commerçante de Bressoux va être complètement réaménagée entre la rue du Marché et la rue Foidart. La vitesse sera régulée et le stationnement mieux délimité pour favoriser l’attractivité du commerce et la vie sociale du quartier.

"Ainsi, dès ce début du mois d'août les différents impétrants (C.I.L.E. - Resa gaz - Belgacom) entameront leurs travaux de renouvellement de leurs installations. Ainsi, l’entreprise FODETRA interviendra en premier lieu pour le compte de la Compagnie des Eaux. Ce chantier sera réalisé par phases et dans un délai contractuel de cent jours ouvrables " se réjouit le Président du Conseil de quartier Patrice Lempereur.

Il faut bien entendu remercier les autorités communales qui ont mener à bien ce dossier à savoir M. Willy Demeyer, Bourgmestre et Roland Léonard, Echevin des Travaux.