15/05/2014

Réactions à l’information parue sur RTL info.be « des jeunes en série sévissent à Droixhe » : il y a une insécurité permanente.

Droixhe, Bressoux, réactions, patrice lempereur, RTLinfo.be, réactionC’est avec une certaine stupéfaction que Patrice Lempereur, Président du Conseil de Quartier de Bressoux-Droixhe a pu lire qu’un habitant de Droixhe avait fait sur RTL info.be des déclarations erronées et prouvant créer au sein du quartier un sentiment de peur et de détresse. En effet, il affirme que « Depuis une petite semaine, des incendies volontaires ont lieu tous les jours dans un quartier sensible de Droixhe. Des jeunes pyromanes seraient responsables de ces feux en série ». Il ajoute que « Les pompiers sont appelés quotidiennement à Droixhe depuis quelques jours ». Des jeunes pyromanes brûlent des motos, des déchets ou encore des vêtements trouvés dans un immeuble désaffecté de la Maison Liégeoise. Le climat de ces derniers jours est très difficile à vivre pour les habitants. "Il y a une insécurité permanente. Avant c'était pendant les nuits, maintenant c'est en pleine journée. C'est de la violence passive mais visuelle. Cela se passe tous les jours depuis 4 jours ».

 
Le Président du Conseil de Quartier tient à réagir vigoureusement quant à ces rumeurs mensongères qui peuvent nuire à la sérénité de tout un quartier. Patrice Lempereur qui, a régulièrement contact avec les services de police, avoue bien qu’il y a eu trois petits feux de poubelle et de détritus depuis mars mais il affirme que les habitants n’ont pas à avoir peur. Le commissariat de police veille bien sur la population. Les individus qui ont commis ces faits sont identifiés et sous contrôle. Il n’y a pas de zone de non droit. C’est un problème qui peut se rencontrer dans n’importe quelle zone urbaine et qui est évidemment sous contrôle des services de police.
 
Patrice Lempereur n’admettra jamais que des propos fantaisistes et erronés soient énoncés à l’encontre de Bressoux-Droixhe qui est un quartier où les problèmes sont certes difficiles mais qui ne demandent que la sérénité et le bien vivre ensemble.

23/12/2013

Réaction à l’article « Bressoux, où il est difficile d’encore se sentir chez soi », publié par Le Peuple (Fondation Populaire)

réaction, article, Bressoux, où il est difficile d’encore se sentir chez soi », Le Peuple, Fondation Populaire, Marie-Hélène Collège, Bressoux Droixhe, Patrice Lempereur, lepeuple.be
http://www.lepeuple.be/libre-expression-bressoux-ou-il-est-difficile-dencore-se-sentir-chez-soi/
Je ne pensais pas que pareil article, rédigé à charge, aurait encore sa place dans les médias ; pour peu, on se croirait revenu à la grande époque des partis extrémistes « Agir » ou « Front National » particulièrement actif sur Bressoux-Droixhe.

Force est de constater que la bête somnole et qu’il faut rester vigilant.

Depuis hier, je reçois des dizaines d’appels de citoyens bressoutois de toutes origines, s’offusquant de l’article nauséabond publié sur les réseaux sociaux.

Madame Marie-Hélène Colleye, signataire du « réquisitoire » décharge son venin sur le quartier et ses habitants. Il est fait état de calomnies, mensonges, de mépris à l’égard des Elus locaux, des Policiers, des associations culturelles et sportives et de toutes les personnes actives sur le terrain, à l’écoute des habitants de ce quartier où il fait bon vivre mais où tout n’est pas parfait, certes ; mais des gens travaillent pour améliorer le quotidien de tous.

Ce n’est pas ce genre de brûlot qui va améliorer quoi que ce soit à la veille de Noël célébrée par tous, en tant que période de partage et de soutien aux plus démunis.

J’invite Madame Colleye à prendre contact avec moi afin qu’elle puisse se rendre sur le terrain et constater que les Mosquées sont modérées et les Imams tolérants, apaisants, ne souhaitant que le mieux vivre ensemble pour tous. Elle pourra aussi constater que les habitants se promènent et font leurs achats à leur libre convenance. Que les habitants belges y vivent depuis plusieurs générations, car il s’y sentent bien.

Je termine en pensant que ce genre d’article plaira sans doute aux personnes, qui comme elle, ont choisi la voie de l’intolérance, du populisme et de la caricature pour asseoir des positions politiques que l’on croyait révolues ou d’un autre âge.

 

Patrice Lempereur

Président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe

http://www.lepeuple.be/libre-expression-bressoux-ou-il-est-difficile-dencore-se-sentir-chez-soi/

07/05/2013

Réaction du Président du Conseil de quartier Patrice Lempereur à la suite du tabassage d'un Policier à Droixhe

policeimage.jpgLe Président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe Patrice Lempereur réagit à la suite du tabassage d'un policier par trois jeunes hier à Droixhe.

Pour Patrice Lempereur : « Il n’y a aucuneraison, prétexte ou excuse qui puissent justifier cet acte de révolte commis en cette circonstance dans notre quartier. Ces fauteurs de trouble donnent une image et une réputation au quartier qui justement nécessite les efforts de tous pour faciliter sa rénovation et sa requalification »

Le Président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe pense qu’il est temps d’avoir collectivement honte pour les fauteurs de trouble incitants à la violence gratuite. Les Policiers sont particulièrement patients. On doit rendre hommage aux forces de l’ordre, car leur action sur le terrain, qui vise avant tout à faire respecter la loi et assurer la sécurité de la population, n’est pas toujours perçue à sa juste valeur.

« Les efforts de tous et de tous les jours pour arriver à améliorer le cadre de vie de ce quartier en banlieue liégeoise doivent continuer afin d’assurer un avenir économique et social à ses citoyens. Un appel à la raison et à la réflexion sur ce qu’il vient de se passer est demandé aux jeunes afin que des propositions et des solutions soient dégagées pour améliorer ce qui doit l’être. La violence n’amène à rien, les incompréhensions génèrent des tensions et des malaises,dl’écoute mutuelle est une dimension essentielle de la vie d’une communauté ».

Patrice Lempereur présente au policier blessé ses souhaits de prompt rétablissement.