28/04/2013

Les quads perturbent la vie du quartier à Bressoux Droixhe

quads droixhe.jpgLe président du conseil de quartier de Bressoux Droixhe Patrice Lempereur demande à la Ville d'interdire l'accès des quads à certaines rues. Conçu au départ pour affronter des terrains non praticables, les véhicules sont devenus engins de mode. Au point qu’il n’est pas rare d’en croiser régulièrement sur la route, y compris dans les quartiers urbains ou plus résidentiels. Ce qui n’est pas sans poser problème.

 

"La Ville de Liège reconnaît l'existence ponctuelle de problèmes liés à la circulation de ces engins. Les contrôles policiers sont d'ailleurs réguliers mais le phénomène persiste" souligne Patrice Lempereur. En 2009, l'Union des Villes et Communes de Wallonie avait d'ailleurs réclamé l'introduction dans le code de la quads.jpgroute d'un signal permettant d'interdire spécifiquement leur circulation. C'est le signal C6, qui existe officiellement depuis le 1er septembre 2011.Le président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe demande à la Ville d'interdire l'accès des quads à certaines rues. "Nous avons des problèmes de rodéo nocturne, avec dérapage et slalom dans les rues du quartier. Les nuisances sont réelles : le bruit – qui empêche la population de dormir – et la sécurité. Ils mettent la vie des autres en danger, en plus de la leur."

24/04/2013

Saint-Louis Amercoeur: 1 école, 10 ans, 1000 visages, 1001 rêves

StLouis.jpgCe week-end, l’établissement scolaire Saint-Louis Amercoeur fête ses 10 ans. Une belle occasion de découvrir cette école «de la dernière chance» devenue celle «de toutes les chances»!

Saint-Louis Amercoeur est né il y a 10 ans de la fusion de deux écoles: d’un côté le Degré d’Observation Autonome Saint-Louis (anciennement Notre-Dame-du-Rosaire) situé rue Tanixhe à Bressoux et présentant un 1er degré, de l’autre côté l’institut Louise de Marillac, une implantation du Centre Scolaire Saint-Louis située rue Basse-Wez et présentant une école professionnelle de la 3e à la 7e.

L’école de toutes les chances

Aujourd’hui, St-Louis Amercoeur est une école secondaire qualifiante de qualité au sein de l’enseignement liégeois. Il s’est positionné en tant qu’acteur incontournable de l’alphabétisation et a mené des projets pédagogiques ambitieux afin de lutter contre l’exclusion sociale. Cultiver la différence est sa réalité au quotidien, face à une majorité de jeunes issus de milieux immigrés peu scolarisés, devenus fatalistes et passifs par rapport à leur réussite scolaire... Elle accueille 275 élèves. Et depuis deux ans, elle dispose d’un Espace d’Accrochage Scolaire interne, un dispositif de lutte contre le décrochage scolaire au sein de l’école. Que de chemin parcouru en une décennie!

Alors, qu’est-ce qu’on attend pour faire la fête? Mieux vaut être fou avec tous que sage tout seul... 1000 visages, 1000 élèves au moins sont passés par Saint-Louis Amercoeur. Mais comme il n’y a pas de bonne fête sans lendemain, 1001 rêves sont encore possibles. L’école bouge, bouillonne de vie et d’imaginations...

Pour toutes ces raisons, l’établissement a envie de se fêter et de remercier, élèves, parents, formateurs, maîtres de stage, acteurs de terrain, animateurs, politiques, professeurs, éducateurs et autres partenaires...

Pique-nique

La première journée, le jeudi 25 avril 2013, l’école proposera à ses jeunes, par classe ou degré, une multitude d’activités (culturelles et sportives) permettant d’en apprendre plus dans tous les domaines tout en s’amusant, de découvrir et de fréquenter les lieux de diffusion culturelle liégeois.

A midi, rien de tel qu’un pique-nique pour savourer un festin au grand air! En «famille», autour d’une grande nappe, chaque élève aura l’occasion de présenter un plat de son pays d’origine. Dépaysement garanti !

Salon des Associations

Un jeu de prise de conscience interculturelle donnera aussi l’occasion aux participants de comprendre et apprivoiser les différences de chacun s’ils veulent fonctionner efficacement.

Une matinée découverte marquera également la journée du vendredi 26 avril, suivie l’après-midi du 1er Salon des Associations du quartier Amercoeur. A 17h, une conférence débattra sur la dyna- mique du quartier d’Amercoeur et de la place de l’école dans cette dymamique.

Le samedi 27 avril après-midi, un spectacle sera organisé autour du défilé de mode «Chic & Chiques», avec un goûter pour les élèves et leur famille (entrée gratuite). Les festivités se termineront par une soirée de gala sur invitation.

Saint-Louis Amercoeur, 85 Rue Basse-Wez 4020 Liège. Du 25 au 27 avril 2013

 

01/11/2011

Bressoux : Opération de solidarité réussie à l’occasion de la Toussaint

 

Toussaint, Bressoux, Droixhe, quartiers, cimetières

A l'occasion de la Toussaint, à l'initiative du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe, des jeunes bénévoles étaient présents dans le cimetière de Bressoux, ces 31 octobre et 1er novembre. Le but poursuivi : accompagner les personnes à mobilité réduite et aider les habitants âgés du quartier à porter les pots de fleurs sur les tombes et caveaux.

Cette année les adolescents étaient présents, à la demande, après une inscription préalable, à l’exception du 1er novembre où ils sillonnaient le cimetière de 09h30 à 11h30.

Le Conseil de quartier se félicite de la réussite de l’opération « l'objectif de cette action était d'impliquer les “grands” adolescents dans la vie sociale de notre quartier, au travers de cette action citoyenne au bénéfice de toutes et de tous» et de poursuivre : « cette action va encore être améliorée l’année prochaine en identifiant les jeunes à l’aide de vestes fluorescentes, mettre à leur disposition des talkie-walkie et augmenter la tranche horaire de disponibilité »

Les différentes personnes aidées sur le cimetière ont proposé des suggestions et l’idée d’une navette entre le bas du quartier et le haut revient de manière récurrente : « Il est vrai que cette idée était déjà dans les esprits avant la fusion des communes, je vais proposer l’initiative au TEC ».

D’autres idées viennent directement des habitants de Droixhe qui disent que leurs défunts reposent au cimetière de Robermont et qu’ils ne disposent pas de ce service : « il y a interpénétration entre les deux cimetières, nous pourrions couvrir les deux avec plus de bénévoles »

Une chose qui fait l’unanimité dans la population, ce sont les mesures prises par la Ville : « les habitants ont remarqué que toutes les allées avaient été nettoyées, que des pierrailles avaient été déversées afin de rendre l’accès aux tombes plus aisé, que des poubelles avaient été ajoutées et étaient vidées régulièrement et que les points d’eau étaient en parfait état de marche. Je félicite l’Echevin en charge des Cimetières et ses différents services “