28/04/2013

Les quads perturbent la vie du quartier à Bressoux Droixhe

quads droixhe.jpgLe président du conseil de quartier de Bressoux Droixhe Patrice Lempereur demande à la Ville d'interdire l'accès des quads à certaines rues. Conçu au départ pour affronter des terrains non praticables, les véhicules sont devenus engins de mode. Au point qu’il n’est pas rare d’en croiser régulièrement sur la route, y compris dans les quartiers urbains ou plus résidentiels. Ce qui n’est pas sans poser problème.

 

"La Ville de Liège reconnaît l'existence ponctuelle de problèmes liés à la circulation de ces engins. Les contrôles policiers sont d'ailleurs réguliers mais le phénomène persiste" souligne Patrice Lempereur. En 2009, l'Union des Villes et Communes de Wallonie avait d'ailleurs réclamé l'introduction dans le code de la quads.jpgroute d'un signal permettant d'interdire spécifiquement leur circulation. C'est le signal C6, qui existe officiellement depuis le 1er septembre 2011.Le président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe demande à la Ville d'interdire l'accès des quads à certaines rues. "Nous avons des problèmes de rodéo nocturne, avec dérapage et slalom dans les rues du quartier. Les nuisances sont réelles : le bruit – qui empêche la population de dormir – et la sécurité. Ils mettent la vie des autres en danger, en plus de la leur."

11/07/2012

Bressoux-Droixhe : les quads perturbent la vie du quartier

quads.jpgLe Président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe demande à la Ville d'interdire l'accès des quads à certaines rues. Conçu au départ pour affronter des terrains non praticables, les véhicules sont devenus engins de mode. Au point qu’il n’est pas rare d’en croiser régulièrement sur la route, y compris dans les quartiers urbains ou plus résidentiels. Ce qui n’est pas sans poser problème.

La ville de Liège reconnaît l'existence ponctuelle de problèmes liés à la circulation de ces engins. Les contrôles policiers sont d'ailleurs réguliers mais le phénomène persiste. 

En 2009, l'Union des Villes et Communes de Wallonie avait d'ailleurs réclamé l'introduction dans le code de la route d'un signal permettant d'interdire spécifiquement leur circulation. C'est le signal C6, qui existe officiellement depuis le 1er septembre 2011.

Le président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe, Patrice Lempereur, demande à la Ville d'interdire l'accès des quads à certaines rues. "Nous avons des problèmes de rodéo nocturne, avec dérapage et slalom dans les rues du quartier. Les nuisances sont réelles : le bruit – qui empêche la population de dormir – et la sécurité. Ils mettent la vie des autres en danger, en plus de la leur."

La police liégeoise affirme prendre le problème très au sérieux. Elle tiendra d’ailleurs une conférence de presse prochainement afin de détailler son plan de bataille pour lutter contre la prolifération des quads.

la photo : Au départ, les quads ont été conçus pour les terrains non praticables, pas pour les routes

07/07/2012

Bressoux Droixhe : les habitants sont excédés. Il faut que les rodéos nocturnes cessent

quads droixhe.jpgLe Président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe Patrice Lempereur a de nouveau été sensibilisé par de nombreux habitants. Ils se disent « excédés » par les rodéos nocturnes et bruyants qui recommencent quasiment chaque nuit.

« De nombreux véhicules multiplient les manœuvres dangereuses en faisant crisser les pneus dans le quartier. Ces rodéos nocturnes avec dérapages et slaloms dans les rues de Bressoux Droixhe dépassent toutes les attentes« explique le Président du Conseil de quartier.

Le Président du Conseil de quartier va, à nouveau, quads.jpginterpeller le Bourgmestre Willy Demeyer et le Chef de Corps de la Police de Liège Christian Beaupère en expliquant la situation et pour que des mesures soient prises : " La route n'est pas un circuit. Si chacun devrait le savoir, il n'est pourtant pas inutile de le rappeler. Lorsque l'on voit tous ces « pilotes » d'un soir s'affronter avec inconscience dans des courses improvisées dans les rues du quartier, on se dit qu'il y a encore pas mal de travail à faire avant que beaucoup comprennent que ces « équipées sauvages » sont dangereuses et interdites. Non seulement, ces Fanjo de pacotille enfreignent sans modération le code de la route mais en plus ils mettent la vie des autres en danger. Sans compter qu'ils mettent aussi la leur en péril. Plusieurs fois par le passé, à l’initiative de la police, il a été procédé à des interpellations dans l'espoir de mettre un frein à ces pratiques qui, de plus, perturbent par leurs pétarades la tranquillité des riverains. Ces contrevenants « mettent en danger de la vie d'autrui ».