17/07/2014

Patrice Lempereur passe la main après 25 ans de présidence et d’actions citoyennes à Bressoux Droixhe. Nabil Taibi en sera le nouveau Président

 

Nabil Taibi Patrice Lempereur.jpg

Le quartier formé par Bressoux et Droixhe s'est doté, en 1989, d'un Conseil de quartier. Une initiative de Patrice Lempereur, qui en a directement été élu président et a été reconduit à chacune des élections jusqu'à aujourd'hui.

Ce mercredi soir, au cours d’un Conseil de quartier convoqué pour l’occasion, ainsi qu'il l'avait annoncé, Patrice Lempereur a demandé à prendre congé de sa charge, pour raisons professionnelles et compte tenu de son déménagement prochain à Ans.

L’assemblée a demandé à son Président de poursuivre sa tâche jusqu’au jour où il sera effectivement domicilié à Ans, à la rentrée, ce qu’il a accepté. 

Le Conseil de quartier devait aussi se prononcer sur la candidature à la Présidence de Nabil Taibi, seul à avoir fait acte de candidature à la succession de Patrice Lempereur.  Ce jeune-homme de 27 ans qui a toujours habité Bressoux, est Vice-Président du Conseil de quartier depuis six ans.  Professionnellement, il est  Sales Executive Advisor chez VOO.    Sa candidature a été largement acceptée par 12 voix, contre une et une abstention.

Nabil Taibi et Patrice Lempereur lors de la fête des voisins 2014.jpgAprès l’assemblée Patrice Lempereur s’est exprimé et a souligné qu’il « Il fallait poursuivre le travail de fond entrepris depuis 25 ans par ce Conseil de quartier, lequel n’a eu de cesse d’établir un dialogue indispensable entre les différentes cultures ainsi que les différentes générations qui font la richesse de ce quartier. Il a aussi demandé que le travail puisse se poursuivre avec toutes les formations politiques démocratiques à tous les niveaux de pouvoirs et que la symbiose s’intensifie avec le Collège communal et les différents services de la Ville, de la Police et du CPAS.  Et de poursuivre « Je conçois avant tout le Conseil de quartier comme un espace de dialogue et de rencontre entre tous car, pour reprendre les propos du psychanalyste Jacques LACAN “Le dialogue paraît en lui-même constituer une renonciation à l’agressivité”. C’est donc un atout pour un quartier, un atout pour tous ! »,

25 ans

Cela fait tout juste 25 ans que Patrice Lempereur fondait le Conseil de quartier de Bressoux-Droixhe. L’occasion de revenir sur deux décennies empreintes de combat social au profit de toutes et de tous, sans discrimination de sexe, d’ethnie, d’âge ou de religion.

Ed Close.jpgPour Patrice Lempereur, tout commence en fait en 1989. C’est en effet alors qu’il n’a que 19 ans qu’un groupe d’habitants de son quartier, Bressoux, lui demande de créer un comité de quartier. Dix ans après la fusion des communes, Bressoux, estimaient-ils, souffrait encore beaucoup de ce changement capital, manquant cruellement d’un relais avec les autorités de la nouvelle Ville de Liège.

Patrice Lempereur contacte alors le Bourgmestre en fonction Edouard Close, qui le charge de créer cette dynamique. Le premier combat du tout jeune homme est de garder dans son quartier les services de proximité indispensables : antenne administrative, services sociaux, commissariat de police.

« Mes premières actions m’ont très vite permis de me rendre compte qu’il existe une interpénétration réelle entre le quartier de Bressoux et celui de Droixhe, se souvient-il aujourd’hui. Tout comme Bressoux, Droixhe accusait également un manque flagrant d’interlocuteurs. Géographiquement voisins, ces deux quartiers présentaient aussi (et présentent toujours) des caractéristiques socio-économiques et multiculturelles identiques. » Le Conseil de quartier de Bressoux-bas/Droixhe était né, et ne manquait pas de se distinguer, dès sa création : contrairement aux comités de quartier traditionnels, celui-ci était directement élu par la population locale.

Parmi les dates marquantes qui ont émaillé la vie du Conseil de quartier de Bressoux-bas/Droixhe, il s’agit certainement de noter 1996. Patrice Lempereur :«Suite à une montée significative de la délinquance dans le quartier, j’ai été invité à apporter mon soutien et mon expérience de terrain au Bourgmestre Jean-Maurice Dehousse et au commissaire Louis Genot afin de créer dans le quartier un commissariat de police ouvert 24h/24 ainsi qu’un Foyer permanent de sécurité, qui joue toujours aujourd’hui un rôle important de médiation et de prévention.

De très nombreuses autres actions allaient être menées par le Conseil de quartier et son Président, comme la mise en place d’une collaboration avec le TEC Liège-Verviers pour tenter de remédier aux nombreuses agressions, tant physiques que matérielles, enregistrées sur les lignes de bus.

Indispensable requalification des tours de Droixhe

Une grande cause allait également marquer ces dernières années : le dossier des cinq tours de l’avenue de la Croix-Rouge. « Le projet était de réorganiser ces tours : un investissement très élevé pour, finalement, recréer une concentration de logements trop élevée sur une zone aussi réduite, conduisant ainsi à la formation d’un nouveau ghetto, argumente Patrice Lempereur. Sous ma houlette, le Conseil de quartier de Bressoux-Droixhe a alors proposé aux forces vives liégeoises la démolition, partielle ou totale, de ces cinq tours au profit d’un projet à dimension plus humaine. Les masses budgétaires non utilisées étant dès lors transférées à la rénovation des logements sociaux existant sur l’ensemble du quartier, avenue Georges Truffaut, place de la Libération, square Micha ou encore à Bressoux-Centre. » Ce combat ne sera pas vain puisque, en 2003, à sa grande surprise, Patrice Lempereur est personnellement reçu, en compagnie de membres du conseil par le Ministre wallon du Logement de l’époque Michel Daerden, qui écoute avec le plus grand intérêt sa position.

Quelques temps après, celui-ci rejette l’ambitieux projet de rénovation des cinq tours au profit de la requalification totale de l’ensemble des logements sociaux de Bressoux-Droixhe et Amercoeur.

DSC00260 (1).JPGAujourd’hui encore, le souci permanent de Patrice Lempereur demeure lié au social et à son quartier. Il tient ainsi des permanences citoyennes qui ne désemplissent pas. En près de 25 ans, il a envoyé des milliers de courriers pour relayer les besoins, les souhaits et les revendications des habitants.

Après 25 ans d’actions et de rencontres plus enrichissantes les unes que les autres, Patrice Lempereur est très heureux du travail accompli dans le quartier de Bressoux –Droixhe, il transmettra toute son énergie à Nabil Taibi qui s’est porté volontaire pour continuer à faire vivre ce quartier.

01/08/2013

Une Cérémonie d’Hommage à la Mémoire du Roi Baudouin à Bressoux pour les 20 ans de son décès.

 

Hommage Roi Baudouin 2013.jpg

Comme de coutume, le Conseil de quartier de Bressoux Droixhe a organisé ce mercredi 31 juillet des cérémonies à l'occasion du 20ème anniversaire du décès du Roi Baudouin.

Un Office Religieux a été célébré en l'église N.D. du Saint Rosaire, rue Foidart, et un dépôt de fleurs à la stèle Commémorative dédiée au Roi Baudouin, place de la Résistance a été effectué par le Représentant du Ministre de la Défense le Major Burgevin, Patrice Lempereur, Président du Conseil de quartier, en présence notamment de Dominique Drion, Conseilller provincial, Raphael Miklatzki et Jacques Marneffe, Conseillers communaux, Léandre Drion, Bourgmestre hr de la Commune de Bressoux et de nombreuses Associations Patriotiques et portes-drapeaux.


La Reine Fabiola avait fait part de ses sincères remerciements pour ce nouveau témoignage du fidèle et affectueux attachement des Bressoutois.

Bressoux fut, en effet, le premier quartier de Belgique à avoir inauguré, le 7 septembre 1993, une plaque Commémorative et un Monument à la Mémoire du Roi Baudouin.

01/11/2012

Bressoux : Opération de solidarité réussie à l’occasion de la Toussaint

Toussaint, cimetière de Bressoux, Conseil de quartier Bressoux Droixhe, Patrice Lempereur, Nabil TaibiA l'occasion de la Toussaint, à l'initiative du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe, des jeunes bénévoles étaient présents dans le cimetière de Bressoux, ces 29, 30, 31 octobre et jeudi 1er novembre. Le but poursuivi : accompagner les personnes à mobilité réduite et aider les habitants âgés du quartier à porter les pots de fleurs sur les tombes et caveaux. Cette année les adolescents étaient présents, à la demande, après une inscription préalable, à l’exception du 1er novembre où ils sillonnaient le cimetière de 09h30 à 11h00.

Patrice Lempereur, Président du Conseil de quartier se félicite de la réussite de l’opération « l'objectif de cette action était d'impliquer les “grands” adolescents dans la vie sociale de notre quartier, au travers de cette action citoyenne au bénéfice de toutes et de tous» et de poursuivre : « cette action va encore être améliorée l’année prochaine en identifiant les jeunes à l’aide de vestes fluorescentes, mettre à leur disposition des talkie-walkie et augmenter la tranche horaire de disponibilité »

Les différentes personnes aidées sur le cimetière ont proposé des suggestions et l’idée d’une navette entre le bas du quartier et le haut revient de manière récurrente : « Il est vrai que cette idée était déjà dans les esprits avant la fusion des communes, je vais proposer l’initiative au TEC » souligne Patrice Lempereur. 

D’autres idées viennent directement des habitants de Droixhe qui disent que leurs défunts reposent au cimetière de Robermont et qu’ils ne disposent pas de ce service : « il y a interpénétration entre les deux cimetières, nous pourrions couvrir les deux avec plus de bénévoles » répond le Président du Conseil de quartier.

Une chose qui fait l’unanimité dans la population, ce sont les mesures prises par la Ville : « les habitants ont remarqué que toutes les allées avaient été nettoyées, que des pierrailles avaient été déversées afin de rendre l’accès aux tombes plus aisé, que des poubelles avaient été ajoutées et étaient vidées régulièrement et que les points d’eau étaient en parfait état de marche. Je félicite la Ville et ses différents services “ conclut Patrice Lempereur.