17/03/2014

Droixhe va changer de visage !

 

Droixhe, Jean-Marc Nollet, Gouvernement wallon, tours démolies, nouveaux logements, dépôt du tram, maison de reposTours démolies, création de nouveaux logements, dépôt du tram, maison de repos…

Le quartier de Droixhe va être complètement métamorphosé d’ici trois bonnes années. Le Gouvernement wallon vient de donner son feu vert pour débloquer des subsides afin de réaliser le projet «Quartier en transition». Au final, 165 nouveaux logements seront construits. Les trois tours restantes seront, elles, démolies dès cette année. Au total, plus de 19 millions d’euros vont être injectés en trois ans pour transformer radicalement le quartier.

Secoué par des événements déplorables, le quartier de Droixhe vient toutefois de connaître une bonne nouvelle. Le ministre wallon du Logement, l’Écolo Jean-Marc Nollet, et ses homologues du Gouvernement wallon, viennent de dévoiler une liste de quartiers qui vont être densifiés, via la construction de nouveaux logements. Parmi les projets retenus, on retrouve Droixhe.

L’objectif est d’y construire 165 nouveaux logements et d’y aménager de nouveaux espaces publics à l’angle des avenues de la Croix-Rouge, E.Marneffe et de Nancy.

Après la démolition de deux tours et la rénovation de la tour «Match», la politique de rénovation du quartier se poursuit donc.

«La première étape de cette nouvelle phase sera la démolition des trois tours restantes sur la plaine de Droixhe, confie Fabrice Collignon, directeur de «La Maison liégeoise». Un marché a été attribué à ce sujet et cela devrait se faire dès cette année.»

Ensuite, la première construction sera la maison de repos de l’intercommunale ISOSL, d’une capacité de 108 lits.

Ensuite, la construction de logements sera lancée, en trois phases: 75, 40 puis les 50 logementsDroixhe, Jean-Marc Nollet, Gouvernement wallon, tours démolies, nouveaux logements, dépôt du tram, maison de repos restants.

Des zones seront également réservées aux bureaux et aux zones commerciales – environ 9.000m².

Le projet global (logements, aménagements des abords, voiries, démolition, études, etc.) se chiffre à 19,3 millions d’euros.

«L’objectif est de reconnecter le quartier avec le centre de Liège tout en donnant une dimension plus humaine au quartier», précise encore Fabrice Collignon.

Les autorités compétentes ne s’en cachent pas, l’objectif est également de changer l’image du quartier – chantier qui a d’ailleurs déjà été bien entamé, soulignons-le – et de lui rendre une certaine attractivité.

L’aspect mobilité est également important. Situé non loin de l’autoroute, le quartier accueillera également le dépôt et le centre de maintenance du futur tram liégeois.

D’autres zones, à l’avenir, seront elles aussi concernées par la requalification du quartier.

Gaspard Grosjean

06/07/2012

Droixhe: les squatteurs expulsés

Droixhe, squatteurs, Conseil de quartier, Patrice Lempereur, Damien Malvetti, expulsions, Maison Liégeoise, Ville de Liège, Police de LiègeLa police les a délogés afin que la Maison liégeoise puisse faire murer les accès aux immeubles

Dans le cadre du grand projet de réaménagement urbain de l’avenue de la Croix-Rouge, à Droixhe, deux des cinq tours ont été démolies l’an dernier. Elles laisseront prochainement place à des maisons unifamiliales, une maison de repos, des commerces et des bureaux.

Les trois autres ont été conservées, mais ont été rendues inaccessibles. La “ Maison Liégeoise ”, propriétaire des immeubles, ayant fait murer les issues des trois premiers étages.

Malheureusement, cette opération n’a pas empêché les squatteurs de pénétrer dans les bâtiments et de s’y installer... À leurs risques et périls. “ Les entrées des trois buildings encore sur pied sont accessibles, ce qui permet à n’importe qui d’y pénétrer ”, déplore Patrice Lempereur, président du Conseil de quartier de Bressoux-Droixhe. “ Les lieux sont dangereux: les murs bloquant les accès ont été démontés bloc par bloc par les squatteurs. À l’intérieur, des morceaux de vitres entières pourraient se décrocher à tout moment et blesser quelqu’un. Et les cages d’ascenseur sont démontées mais leurs entrées sont toujours accessibles. Étant donné l’absence d’électricité, il y a donc un risque que les personnes qui s’y aventurent chutent dans le vide. De même, certaines barrières qui bloquent l’accès au site sont régulièrement ouvertes par des squatteurs qui pénètrent dans les lieux ”.

Pour régler ces problèmes de sécurité, la “ Maison liégeoise ”, propriétaire de ces immeubles, devait en faire murer les issues afin que l’accès y soit rendu impossible. “ Mais il fallait, auparavant, s’assurer que personne ne se trouvait dans les bâtiments ”, explique-t-on du côté de la police de Liège. La “ Maison Liégeoise ” a donc sollicité le commissariat local de Bressoux-Droixhe afin qu’il envoie une patrouille sur place vérifier que les immeubles étaient bel et bien inoccupés. Le vendredi 28 juin dernier, nos équipes se sont rendues sur place et ont procédé à une visite des bâtiments. C’est ainsi qu’ils ont découvert pas moins de sept squatteurs, répartis dans deux des trois tours ”.

Les forces de l’ordre ont donc procédé à une expulsion des individus. “ Expulsion quelque peu musclée ”, confie un témoin de la scène, tandis que la police annonce qu’elle s’est “ passée dans le calme ”. Il n’en reste pas moins que celle-ci a provoqué l’interrogation des riverains.

La “ Maison liégeoise ” pourra donc maintenant procéder au bouclage des issues des trois immeubles, en espérant que d’ici là, d’autres squatteurs n’aient pas l’idée d’aller se réfugier à l’intérieur.


Damien Malvetti

04/07/2012

Droixhe: sept squatteurs expulsés des tours de l'avenue de la Croix-Rouge

tour.jpgLe 28 juin dernier, le poste de police de Droixhe effectuait, à la demande de la Maison Liégeoise, une descente dans les tours de l’avenue de la Croix-Rouge. Les forces de l’ordre y ont mis à la rue pas moins de sept squatteurs, afin que la Maison Liégeoise puisse murer les accès aux immeubles.

Le site des tours de Droixhe est dangereux, en raison notamment de la vétusté des bâtiments, à l’abandon depuis maintenant plusieurs années. La Maison Liégeoise, propriétaire des lieux, a déjà procédé à plusieurs reprises à un blocage des accès au site. Mais ceux-ci sont bien souvent détruits par les squatteurs qui désirent élire domicile à l’intérieur des tours.

Vendredi dernier, la Maison Liégeoise a sollicité la police de Droixhe afin qu’elle s’assure qu’il n’y avait plus personne dans les tours. La police a donc procédé à l’expulsion de sept squatteurs, ce qui va permettre à la Maison Liégeoise de murer une nouvelle fois les accès.

>Plus d’infos dans La Meuse de ce jeudi