17/03/2014

Droixhe va changer de visage !

 

Droixhe, Jean-Marc Nollet, Gouvernement wallon, tours démolies, nouveaux logements, dépôt du tram, maison de reposTours démolies, création de nouveaux logements, dépôt du tram, maison de repos…

Le quartier de Droixhe va être complètement métamorphosé d’ici trois bonnes années. Le Gouvernement wallon vient de donner son feu vert pour débloquer des subsides afin de réaliser le projet «Quartier en transition». Au final, 165 nouveaux logements seront construits. Les trois tours restantes seront, elles, démolies dès cette année. Au total, plus de 19 millions d’euros vont être injectés en trois ans pour transformer radicalement le quartier.

Secoué par des événements déplorables, le quartier de Droixhe vient toutefois de connaître une bonne nouvelle. Le ministre wallon du Logement, l’Écolo Jean-Marc Nollet, et ses homologues du Gouvernement wallon, viennent de dévoiler une liste de quartiers qui vont être densifiés, via la construction de nouveaux logements. Parmi les projets retenus, on retrouve Droixhe.

L’objectif est d’y construire 165 nouveaux logements et d’y aménager de nouveaux espaces publics à l’angle des avenues de la Croix-Rouge, E.Marneffe et de Nancy.

Après la démolition de deux tours et la rénovation de la tour «Match», la politique de rénovation du quartier se poursuit donc.

«La première étape de cette nouvelle phase sera la démolition des trois tours restantes sur la plaine de Droixhe, confie Fabrice Collignon, directeur de «La Maison liégeoise». Un marché a été attribué à ce sujet et cela devrait se faire dès cette année.»

Ensuite, la première construction sera la maison de repos de l’intercommunale ISOSL, d’une capacité de 108 lits.

Ensuite, la construction de logements sera lancée, en trois phases: 75, 40 puis les 50 logementsDroixhe, Jean-Marc Nollet, Gouvernement wallon, tours démolies, nouveaux logements, dépôt du tram, maison de repos restants.

Des zones seront également réservées aux bureaux et aux zones commerciales – environ 9.000m².

Le projet global (logements, aménagements des abords, voiries, démolition, études, etc.) se chiffre à 19,3 millions d’euros.

«L’objectif est de reconnecter le quartier avec le centre de Liège tout en donnant une dimension plus humaine au quartier», précise encore Fabrice Collignon.

Les autorités compétentes ne s’en cachent pas, l’objectif est également de changer l’image du quartier – chantier qui a d’ailleurs déjà été bien entamé, soulignons-le – et de lui rendre une certaine attractivité.

L’aspect mobilité est également important. Situé non loin de l’autoroute, le quartier accueillera également le dépôt et le centre de maintenance du futur tram liégeois.

D’autres zones, à l’avenir, seront elles aussi concernées par la requalification du quartier.

Gaspard Grosjean

07/05/2013

Un policier se fait tabasser par trois jeunes à Droixhe

Droixhe, policier tavassé, agression, police, Liège, Gaspard GrosjeanLundi, peu après 17h, un policier, qui n’était pas en service à ce moment-là, s’est littéralement fait tabasser par trois jeunes individus rue du Gay Village. Les trois jeunes ont bloqué la rue avec leur voiture après avoir coupé la priorité au policier qui a alors fait un geste de désapprobation. Le policier, en civil et pas en service, leur a fait savoir qu’il était membre des forces de l’ordre. Cela a encore plus excité les jeunes qui se sont acharnés contre lui.
Les trois jeunes, âgés d’une vingtaine d’années et communiquant en arabe selon les dépositions de plusieurs témoins, ont donné de multiples coups de pied et de poing au policier à terre.

Ce dernier n’a dû son salut qu’à… un autre policier, qui n’étiat pas non plus en service et qui passait par là totalement par hasard. Ce dernier, commissaire, était à moto. Voyant une file de voitures, il l’a remontée et a vu un attroupement qui regardait la bagarre. Le commissaire à moto est alors intervenu. Il a foncé vers les trois jeunes pour leur faire peur. Deux d’entre eux sont remontés à bord de leur véhicule. Le troisième continuait à frapper le policier étendu sur le sol.Le commissaire l’a alors empoigné pour l’éloigner. Les trois individus ont réussi à prendre la fuite mais leur numéro de plaque a été relevé. Ce n’est que là que le commissaire a reconnu que l’homme à terre, le visage en sang, était l’un de ses collègues.Grâce au numéro d’immatriculation, les forces de l’ordre ont interpellé un suspect. Un certain Adil, âgé de 19 ans. Déféré au parquet de Liège, il a reconnu les faits mais n’a pas dévoilé l’identité de ses deux complices. Son dossier a été mis à l’instruction. Gaspard Grosjean Plus d’informations dans nos éditions de ce mercredi.

18/04/2013

Objectif démolition pour les trois dernières tours

tour.jpgDeux bonnes nouvelles vont-elles se succéder pour Droixhe? Après le relifting poussé de la tour Match, va-t-on enfin voir les trois dernières tours de la plaine disparaître? C’est en tout cas la piste qui est désormais envisagée par la Filiale immobilière publique de la Ville de Liège. «Nous avons fait le constat que nous avions vraiment épuisé toutes les pistes possibles en vue de rénover les trois des cinq tours restantes. Mais à côté de cela, nous avons par contre le projet de maison de repos qui doit voir le jour sur la plaine de Droixhe. Lui, avance. On doit donc s’activer pour ne pas qu’il perde son subside», confie Maggy Yerna, échevine du Logement à la Ville de Liège.

Le flop de la restauration

Il est vrai que les appels à projets européens lancés en vue de la restauration des «barres» furent un flop. Résultat, la Filiale se penche très sérieusement sur la démolition. «Nous sommes effectivement décidés à aller jusqu’au bout de l’étude de faisabilité de la démolition. Nous avons donc lancé un appel d’offres en vue de solliciter un architecte qui sera chargé de rédiger le cahier des charges mais aussi le permis de démolition. Nous examinons actuellement les candidatures et nous désignerons certainement l’architecte en mai», poursuit Maggy Yerna. Et de poursuivre: «Nous pourrions alors lancer un marché public pour la démolition. Cela ne veut toujours pas dire qu’on démolira. Mais ainsi, nous aurons toutes les cartes en main et un devis financier précis. Dès lors, si tout est réuni pour cette option, alors il n’y aura plus qu’à passer la lettre de commande

Pour l’échevine, seule cette option est envisageable. «Honnêtement, si c’est non, alors je jette l’éponge. Si on ne peut ni rénover ni démolir, alors je ne vois pas ce qu’on espère encore

Quant à la maison de repos, ses travaux ne pourront démarrer que lorsque la démolition sera achevée. Capacité prévue: 105 lits.

Gaspard Grosjean