27/08/2013

Une famille algérienne installée depuis neuf ans à Bressoux est menacée d'expulsion: la grand-mère est en attente de greffe

famille algerienne.jpg

Il y a six mois, la famille Naceri, installée à Liège depuis neuf ans, s’est vue retirer ses allocations de séjour et a reçu l’ordre de quitter le territoire. Elle n’est évidemment pas la seule dans cette situation, mais son cas, particulièrement tragique avec deux enfants décédés et une grand-mère en attente de greffe, provoque l’émoi et la solidarité des amis et voisins.

« J’ai deux enfants enterrés ici, je vais souvent sur leur tombe, je ne peux pas rentrer en Algérie et les laisser comme ça ! », clame Mohamed Naceri. En Belgique depuis avril 2004, ce papa d’origine algérienne a reçu, il y a quelques mois, un courrier de Fedasil lui signalant que son permis de séjour – renouvelé chaque année jusqu’ici – ne serait plus prolongé. La famille a reçu l’ordre de quitter le territoire et peut être expulsée du jour au lendemain.

Depuis, elle survit comme elle peut. De l’aide de la famille restée en Algérie pour payer le maigre loyer de la maison sociale et de la solidarité d’amis et de voisins pour assurer le quotidien. C’est-à-dire pour manger. Car les Naceri ont quatre petites bouches à nourrir : Mohamed, Shayma, Fatima et la petite Omayma, qui n’a que 5 mois. Tous redoutent d’être placés en centre pour réfugiés avant d’être renvoyés au pays… Une Algérie dont les enfants ignorent tout.

Notre reportage à lire dans les éditions de Sud Presse de ce mardi, ainsi que dans nos éditions numériques, sur http://num.sudinfo.be