11/07/2014

Les grues sont arrivées à Droixhe ! La démolition des trois tours restantes de l'avenue de la Croix Rouge a débuté

Droixhe, démolitions, rénovation, avenue de la Croix RougeLes grues sont arrivées à Droixhe ! La démolition des trois tours restantes de l'avenue de la Croix Rouge a débuté. La première phase consiste à la démolition de l'intérieur des bâtiments et au désamiantage. 165 nouveaux logements seront construits. Au total, plus de 19 millions d’euros vont être injectés en trois ans pour transformer radicalement notre quartier. Excellente nouvelle pour Bressoux - Droixhe !

19/04/2013

La démolition des 3 dernières tours Croix Rouge : la meilleure solution pour Droixhe

tour_4.jpgLe Conseil de quartier de Bressoux Droixhe est heureux d'apprendre que la Filiale immobilière publique de la Ville de Liège envisage de suivre la piste de démolir les trois dernières tours de l'Avenue de la Croix Rouge à Droixhe. Il est vrai quele constat a été établi que toutes les pistes possibles en vue de rénover trois des cinq tours restantes était épuisé.

Pour les tours Croix Rouge, le Conseil de quartier a toujours souhaité un projet de dimension plus humaine ; entendant par là des logements de qualité qui ne ressembleraient plus à des « clapiers », qui coûteraient moins cher et ne connaîtraient plus une densité de population aussi forte dans un espace aussi restreint.

Pour les trois dernières tours Croix Rouge, il faut aboutir à un changement et à une mutation du concept architectural des années 60 qui a pour objectif la qualité de l’environnement et le bien-être des citoyens.

"Malgré les embûches rencontrées, la rénovation de la partie Croix Rouge, qui complète les travaux de rénovation de la plaine, doit répondre enfin aux revendications des habitants"
conclut Patrice Lempereur.

18/04/2013

Objectif démolition pour les trois dernières tours

tour.jpgDeux bonnes nouvelles vont-elles se succéder pour Droixhe? Après le relifting poussé de la tour Match, va-t-on enfin voir les trois dernières tours de la plaine disparaître? C’est en tout cas la piste qui est désormais envisagée par la Filiale immobilière publique de la Ville de Liège. «Nous avons fait le constat que nous avions vraiment épuisé toutes les pistes possibles en vue de rénover les trois des cinq tours restantes. Mais à côté de cela, nous avons par contre le projet de maison de repos qui doit voir le jour sur la plaine de Droixhe. Lui, avance. On doit donc s’activer pour ne pas qu’il perde son subside», confie Maggy Yerna, échevine du Logement à la Ville de Liège.

Le flop de la restauration

Il est vrai que les appels à projets européens lancés en vue de la restauration des «barres» furent un flop. Résultat, la Filiale se penche très sérieusement sur la démolition. «Nous sommes effectivement décidés à aller jusqu’au bout de l’étude de faisabilité de la démolition. Nous avons donc lancé un appel d’offres en vue de solliciter un architecte qui sera chargé de rédiger le cahier des charges mais aussi le permis de démolition. Nous examinons actuellement les candidatures et nous désignerons certainement l’architecte en mai», poursuit Maggy Yerna. Et de poursuivre: «Nous pourrions alors lancer un marché public pour la démolition. Cela ne veut toujours pas dire qu’on démolira. Mais ainsi, nous aurons toutes les cartes en main et un devis financier précis. Dès lors, si tout est réuni pour cette option, alors il n’y aura plus qu’à passer la lettre de commande

Pour l’échevine, seule cette option est envisageable. «Honnêtement, si c’est non, alors je jette l’éponge. Si on ne peut ni rénover ni démolir, alors je ne vois pas ce qu’on espère encore

Quant à la maison de repos, ses travaux ne pourront démarrer que lorsque la démolition sera achevée. Capacité prévue: 105 lits.

Gaspard Grosjean