26/12/2013

Jets de pétards intempestifs dans le quartier de Bressoux Droixhe : la police va intensifier les contrôles

Petards-et-feux-d-artifice.jpgLa fin de l’année approche, et l’utilisation des pétards et feux d’artifices s’intensifie, aux quatre coins de Liège. « À Bressoux et Droixhe, les habitants sont excédés », rapporte Patrice Lempereur, président du Conseil de quartier, qui a demandé au bourgmestre Willy Demeyer et au chef de corps Christian Beaupère de prendre des mesures sur le terrain. « J'ai sollicite que la commercialisation des pétards ou de tous autres artifices dangereux et sonores soit interdite ». J'ai souhaite également une intensification des contrôles auprès des utilisateurs et des commerçants.
 
« La période est propice à cette problématique, mais nous agissons toute l’année », a répondu les Autorités de Police au Président du Conseil de quartier. Des actions de préventions sont organisées dans les écoles du centre et de la périphérie, « pour donner des informations quant aux dangers de l’utilisation de ces produits qui ne sont pas des jouets », et une brochure a été éditée.
 
Au-delà de la prévention, l’utilisation des pétards et feux d’artifices est réglementée par des arrêtés royal et communal. « Cela permet à la Police d’agir et de rédiger des PV si nécessaire, précise Patrice Lempereur. D’année en année, ils intensifient les contrôles. l’ensemble des policiers est sensibilisé à cette problématique. »
 
Il rappelle notamment qu’il est interdit de vendre ces produits aux moins de 16 ans, qu’il est interdit d’utiliser des pétards sur la voie publique et que selon les situations, la législation sur le tapage nocturne peut être évoquée.

28/04/2013

Les quads perturbent la vie du quartier à Bressoux Droixhe

quads droixhe.jpgLe président du conseil de quartier de Bressoux Droixhe Patrice Lempereur demande à la Ville d'interdire l'accès des quads à certaines rues. Conçu au départ pour affronter des terrains non praticables, les véhicules sont devenus engins de mode. Au point qu’il n’est pas rare d’en croiser régulièrement sur la route, y compris dans les quartiers urbains ou plus résidentiels. Ce qui n’est pas sans poser problème.

 

"La Ville de Liège reconnaît l'existence ponctuelle de problèmes liés à la circulation de ces engins. Les contrôles policiers sont d'ailleurs réguliers mais le phénomène persiste" souligne Patrice Lempereur. En 2009, l'Union des Villes et Communes de Wallonie avait d'ailleurs réclamé l'introduction dans le code de la quads.jpgroute d'un signal permettant d'interdire spécifiquement leur circulation. C'est le signal C6, qui existe officiellement depuis le 1er septembre 2011.Le président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe demande à la Ville d'interdire l'accès des quads à certaines rues. "Nous avons des problèmes de rodéo nocturne, avec dérapage et slalom dans les rues du quartier. Les nuisances sont réelles : le bruit – qui empêche la population de dormir – et la sécurité. Ils mettent la vie des autres en danger, en plus de la leur."

23/12/2011

Jets de pétards intempestifs dans le quartier de Bressoux Droixhe : la police va intensifier les contrôles

La fin de l’année approche, et l’utilisation des pétards et feux d’artifices s’intensifie, aux quatre coins de Liège. « À Bressoux, les habitants sont excédés », rapporte Patrice Lempereur, président du conseil de quartier, qui a demandé au bourgmestre Demeyer et au chef de corps Christian Beaupère de prendre des mesures sur le terrain. « Je sollicite que la commercialisation des pétards ou de tous autres artifices dangereux et sonores soit interdite ». Il souhaite également une intensification des contrôles auprès des utilisateurs et des commerçants.

« La période est propice à cette problématique, mais nous agissons toute l’année », déclare Daniel Renwa, directeur du plan zonal de sécurité. Des actions de préventions sont organisées dans les écoles du centre et de la périphérie, « pour donner des informations quant aux dangers de l’utilisation de ces produits qui ne sont pas des jouets », et une brochure a été éditée.

Au-delà de la prévention, l’utilisation des pétards et feux d’artifices est réglementée par des arrêtés royal et communal. « Cela nous permet d’agir et de rédiger des PV si nécessaire, précise Daniel Renwa. D’année en année, nous intensifions les contrôles. l’ensemble des policiers est sensibilisé à cette problématique. »

Il rappelle notamment qu’il est interdit de vendre ces produits aux moins de 16 ans, qu’il est interdit d’utiliser des pétards Petards-et-feux-d-artifice.jpgsur la voie publique et que selon les situations, la législation sur le tapage nocturne peut être évoquée.