15/06/2013

Carat Duchâtelet : quelques incidents matinaux

Carat Duchâtelet, Bressoux, FGTBLe groupe Carat Security, qui chapeaute la société Carat Duchâtelet, a dénoncé les actes commis par certains travailleurs qui ont empêché d'autres membres du personnel de pénétrer sur le site liégeois, ce vendredi matin. Le groupe "déplore profondément la tournure des événements et les actes de violence commis ce matin sur le site de Carat à Liège par des membres des représentants des travailleurs en grève". La direction de l'entreprise invite les travailleurs à prendre les négociations en cours au plus vite et ajoute qu'une grève prolongée pourrait compromettre la survie de la société et "la sauvegarde de 70 emplois dans la région de Liège". Les syndicats estiment, eux, ne pas avoir été violents. "Il y a eu quelques cris et des feux d'artifice, c'est tout", a assuré Mario Tamma, délégué FGTB. Les syndicats ont fait une demande auprès du Forem afin de prolonger la période de négociation de 30 jours. Celle-ci doit normalement se clôturer fin juin