17/02/2012

Un an après la disparition tragique de Mélissa, Bressoux Droixhe se souvient et lui rend Hommage

Ce 19 février, il y aura un an jour pour jour que la jeune Melissa Bessad décédait tragiquement, renversée par une voiture sur le pont du Bouhay à Bressoux.

Le Président du Conseil de quartier Patrice Lempereur fait le point sur le sujet. « L’enquête confiée à la police de Bressoux-Droixhe est toujours une priorité absolue et les policiers sont déterminés. Actuellement deux véhicules sont recherchés : un véhicule de teinte gris clair, selon l’Institut National de Criminalistique et de Criminologie, serait la piste la plus formelle. Une camionnette monospace évoquée par le médecin légiste serait également recherchée ». 

Depuis un an, de nombreux riverains ont appelé la police pour livrer leurs témoignages. Autant d'éléments qui sont vérifiés avec rigueur afin de ne pas passer à côté d'une piste importante.

L’ensemble des témoignages sont minutieusement vérifiés. Il s’agit là d’une priorité au niveau roulage et du Parquet de Police.  Tous les éléments au niveau du Commissariat sont collationnés et transmis au Magistrat de référence.

melissa.jpg

Par ailleurs, sous le coup de l’émotion, l’idée avait été avancée de mettre le lieu du drame en exergue afin de rendre hommage à la mémoire de Melissa, par la pose d’une stèle.   Afin de ne pas raviver sans cesse la douleur causée par ce drame, les parents ont préféré d’abord effectuer leur travail de deuil, et ensuite réfléchir à la meilleure manière de perpétuer le souvenir de leur enfant.  En outre, ils demandent que les Services de Police effectuent plus de contrôles de vitesse dans le quartier, ce qui a été exhaussé. « Il faut dire qu’avec le retour des beaux jours, le risque que des véhicules multiplient les manœuvres dangereuses en faisant crisser les pneus dans le quartier est bien réel. Ces rodéos nocturnes avec dérapages et slaloms dans les rues de Bressoux Droixhe avaient choqué et surpris par leur ampleur l’année dernière«  explique le Président du Conseil de quartier.


Patrice Lempereur rappelle régulièrement au Bourgmestre Willy Demeyer et au Chef de Corps de la Police de Liège Christian Beaupère que des actions policières et des contrôles radar soient entrepris en élaborant différents plans d’actions : " La route n'est pas un circuit. Si chacun devrait le savoir, il n'est pourtant pas inutile de le rappeler. Il faut procéder à des interpellations dans l'espoir de mettre un frein à ces pratiques qui, de plus, perturbent par leurs pétarades la tranquillité des riverains.
Ces contrevenants « mettent en danger la vie d'autrui”.