27/09/2013

Un abattoir temporaire pour bien vivre la fête du sacrifice à Bressoux Droixhe

Bressoux, Droixhe, fête du mouton, Aïd el Kébir, abattoir temporaire, sacrifice, fêteAux environs du 14 octobre prochain, la communauté musulmane célébrera la fête du sacrifice, également connue sous l'appellation «Fête du mouton» ou «Aïd el Kébir», au cours de laquelle on égorge un mouton vivant. Cette pratique rappelle et commémore le sacrifice d'Abraham. Il s'agit d'un événement symbolique très important.

« Mais beaucoup de musulmans pratiquent encore ce rituel “clandestinement, à la maison”», constate le Président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe, Patrice Lempereur. Pour qu'un lieu soit agréé, il doit réunir les critères suivants: un sol en dur, de l'eau courante disponible, la présence d'un vétérinaire, des récipients distincts pour récolter le sang et une collecte des déchets.
« Beaucoup de musulmans ne sont pas opposés, loin de là, à abandonner l'abattage à domicile, mais il faut qu'on leur en donne l'opportunité ».

C'est dans cette perspective que le Président du Conseil de quartier a sensibilisé, comme de coutume, l'exécutif des musulmans de Belgique, l'intercommunale des abattoirs publics des arrondissements de Liège et Waremme ainsi que la Ville de Liège en demandant que, comme l'année dernière, un local soit mis à disposition pour procéder à l'abattage des moutons selon le rituel islamique.
« Cette mesure permettra de satisfaire le plus grand nombre des pratiquants et les choses se passeront dans la plus grande convivialité ».

Il s'agira de l'Abattoir de Liège, situé rue de Droixhe 36 à Liège. Les moutons y seront acheminés la veille du sacrifice, et seront hébergées sous une tente couverte. Les animaux seront examinés par un vétérinaire qui procédera à un examen sanitaire avant et pendant l'abattage, qui sera opéré par des sacrificateurs habilités de façon à éviter toute souffrance inutile.

Le sang récolté sera dirigé vers la station d'épuration de l'abattoir, tandis que les déchets seront stockés et enlevés le soir même par le clos d'équarrissage. Des containers destinés à la récupération des carcasses, peaux et autres abats se devraient être prévus à côté de l'abattoir et uniquement à cet endroit.