28/06/2014

Bien vivre le ramadan à Bressoux Droixhe

Brochure ramadan.jpgLe ramadan débute ce dimanche 29 juin. Cette année encore, le Conseil de quartier de Bressoux Droixhe va distribuer de petits dépliants afin que les habitants vivent « mieux » le ramadan.


On n’aime pas ce qu’on ne connaît pas. L’adage est souvent vrai. Il faut donc souligner l’utilité d’une initiative comme celle de « bien vivre le ramadan à Bressoux Droixhe ». En effet, le Conseil de quartier a décidé de publier et de distribuer des dépliants qui expliquent ce qu’est le ramadan tout en conseillant aux différents habitants du quartier de vivre ensemble !


« Nous intensifions d’année en année notre travail d’information en la matière car on souhaite que cette période soit l’occasion d’organiser les repas de bris de jeûne auxquels sont invités les habitants toutes confessions confondues » explique Patrice Lempereur, Président du Conseil de quartier


« Expliquer les traditions des autres, c’est aussi aider les gens à mieux les accepter. Le ramadan est une occasion comme une autre d’aller à la rencontre de ses voisins et de découvrir leurs différences culturelles, mais aussi leurs ressemblances humaines. C’est notre rôle d’être un relais entre ceux qui contribuent à une meilleure cohabitation entre tous les habitants » souligne Patrice Lempereur.


Car le ramadan n’est pas qu’une période d’abstinence : c’est également un mois de convivialité et de fête souligne le dépliant. Le ramadan est l’occasion de retrouvailles familiales et de solidarité, la Zarkat (le droit du pauvre sur le bien des riches). On peut s’imaginer que dans certains pays arabes, c’est un peu Noël termine le dépliant en s’excusant de cette image qui doit néanmoins permettre à l’occidental de se rendre compte un peu mieux de l’esprit festif de l’événement.

Il est vrai que les familles et les amis se rendent régulièrement visite durant cette période. Certains veillent tard le soir. Le savoir, c’est déjà mieux l’accepter pour les citoyens qui ne sont pas musulmans.

25/06/2014

Bressoux Droixhe vient de perdre son Tchantchès en la personne de Christian Gerards

 

 

Décès, Christian Gerards, Bressoux, Droixhe, hommage, tchantchès

C’est avec infiniment de tristesse que Patrice Lempereur, Président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe a appris le décès, ce 25 juin de Christian Gerards, ancien vice-Président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe. Il était né en 1951.

Pour Patrice Lempereur « Christian,  « bon vivant et toujours prêt à rendre service »,  a toujours œuvré simplement, mais, avec force et conviction, pour l’intérêt général. Il avait des principes de loyauté et de dévouement qui ont marqué son action associative et folklorique. Apprécié et respecté de tous,  Christian, surnommé Tchantchès, restera pendant longtemps dans la mémoire des Bressoutois, des Droixhiens, des habitants d'Outremeuse et de Liège en général ».  On va le regretter.

 

15/06/2014

Une première étape de travaux pour la "Cour des marchandises de #Bressoux

cour des marchandises de bressoux, SNCB, Médart, Oxymeco,

Le Président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe Patrice Lempereur est satisfait de l'évolution du dossier du site "Cour aux marchandises de Bressoux" situé sur les terrains près de l'ancienne gare et longeant la rue Dieudonné Defrance à Droixhe.

"SPAQuE est désormais propriétaire du site "Cour aux marchandises de Bressoux". Une première étape de réhabilitation, financée par les Fonds européens FEDER, sera entreprise dès cet été, sur les parties du site ayant auparavant accueilli des activités de recyclage des métaux" se réjouit Patrice Lempereur et de poursuivre " « L'entreprise de récupération, de recyclage de vieux métaux, et de démolition industrielle faisait l’objet, depuis des années, d’un bras de fer avec les Autorités et les riverains qui se plaignaient notamment de nettoyages par le feu intempestifs. Cette situation n’était pas compatible avec la fonction résidentielle qui va voir le jour dans le quartier».

Spaque2.jpgDans un premier temps, SPAQuE sécurisera l’ensemble du site en procédant à la réfection des clôtures existantes. Des barrières de type Heras seront également installées aux endroits non-clôturés. La sécurisation totale du site sera achevée pour le début du mois de juillet.

Une première étape de travaux dès le mois d’août

Dès le mois d’août 2014, SPAQuE entamera une première étape de réhabilitation sur les deux zones ayant accueilli les activités de recyclage de métaux des sociétés Médart et Oxyméco. Ces travaux sont financés par les Fonds européens FEDER.

Sur la partie Oxyméco, les derniers bâtiments, hangars, rails et dalles de fondations seront déconstruits. Sur la partie Médart, les nombreux déchets présents seront évacués. Un hangar sera également déconstruit.

Une fois les travaux de déconstruction terminés, SPAQuE procédera à l’assainissement des sols, essentiellement pollués en métaux lourds, en hydrocarbures pétroliers, en hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), en PCB et en composés organochlorés. Les terres contaminées en composés volatils des deux parties concernées seront ainsi excavées (parfois jusqu’à 5 mètres de profondeur), puis évacuées en centres de traitement agréés. Les eaux de la nappe seront quant à elles pompées, analysées et traitées. Enfin, les sols excavés seront remblayés au moyen de terres saines.

Tout au long des travaux, le niveau d’empoussièrement sera mesuré afin de prendre les dispositions adéquates si nécessaire. Un service de gardiennage sera également assuré sur le site.

Patrice Lempereur est convaincu que le potentiel économique du site est réel deSpaque3.jpg par sa proximité des réseaux autoroutiers et ferrés. L'implantation récente de la société Metro ayant permis la création d'une cinquantaine d'emplois. "Il s'agit d'un pas en avant pour Bressoux Droixhe"

Près d’un siècle d’activités autour de la gare de Bressoux

Dès 1930, ce site appartenant à l’époque à la SNCB s’est développé autour de la gare de Bressoux et a servi de zone de délestage à la gare de Kinkempois. Le terrain a été remblayé avec des remblais divers afin de le protéger des crues de la Meuse.

Plus d’une trentaine d’entreprises et exploitants divers y ont développé des activités diverses, notamment le stockage de carburants, d’huiles minérales et de charbon, le recyclage des métaux, les dépôts de gaz en bouteille, etc.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, des concessions ont été octroyées à plusieurs sociétés dont les ferrailleurs Médart et Oxyméco. Fin 2012, la société Oxymeco a cessé ses activités. En octobre 2013, la société Médart a déménagé.