02/01/2014

Réaction Incendie véhicules à Droixhe : Brûler des véhicules n’a aucune signification !

incendie véhicule.pngPatrice Lempereur, Président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe a pris connaissance que lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, le feu avait été bouté à des véhicules à Droixhe. 

"Brûler des véhicules n’a aucune signification. Or l'incendie de véhicules, le plus souvent dans son quartier, n’est que le produit de la méchanceté et de la misère morale chez les auteurs, le plus souvent mineurs, il y a la volonté de terroriser".

Regrettant ces nouveaux incidents dans le quartier, Patrice Lempereur voudrait à nouveau insister sur le fait que « Bressoux Droixhe n'était pas une terre non droit. Ce ne sont plus des quartiers où l'insécurité règne. Un fait divers de cette nature engendre la répulsion chez tout qui le l'apprends » Il n'est pas admissible qu'un véhicule privé puisse être la cible d'un incendie de ce genre. Patrice Lempereur espère que les auteurs de ces agressions seront rapidement arrêtés et sanctionnés.

« Il faut poursuivre et persévérer, notamment par le dialogue, afin d'arriver aux objectifs de lutte contre toute forme de délinquance et de non droit et ainsi éviter des troubles de l'ordre public » conclut ainsi le Président du conseil de quartier.

26/12/2013

Jets de pétards intempestifs dans le quartier de Bressoux Droixhe : la police va intensifier les contrôles

Petards-et-feux-d-artifice.jpgLa fin de l’année approche, et l’utilisation des pétards et feux d’artifices s’intensifie, aux quatre coins de Liège. « À Bressoux et Droixhe, les habitants sont excédés », rapporte Patrice Lempereur, président du Conseil de quartier, qui a demandé au bourgmestre Willy Demeyer et au chef de corps Christian Beaupère de prendre des mesures sur le terrain. « J'ai sollicite que la commercialisation des pétards ou de tous autres artifices dangereux et sonores soit interdite ». J'ai souhaite également une intensification des contrôles auprès des utilisateurs et des commerçants.
 
« La période est propice à cette problématique, mais nous agissons toute l’année », a répondu les Autorités de Police au Président du Conseil de quartier. Des actions de préventions sont organisées dans les écoles du centre et de la périphérie, « pour donner des informations quant aux dangers de l’utilisation de ces produits qui ne sont pas des jouets », et une brochure a été éditée.
 
Au-delà de la prévention, l’utilisation des pétards et feux d’artifices est réglementée par des arrêtés royal et communal. « Cela permet à la Police d’agir et de rédiger des PV si nécessaire, précise Patrice Lempereur. D’année en année, ils intensifient les contrôles. l’ensemble des policiers est sensibilisé à cette problématique. »
 
Il rappelle notamment qu’il est interdit de vendre ces produits aux moins de 16 ans, qu’il est interdit d’utiliser des pétards sur la voie publique et que selon les situations, la législation sur le tapage nocturne peut être évoquée.

25/12/2013

Droixhe: des manifestants rendent «hommage» aux bêtes tuées à l'abattoir, juste avant les réveillons

abattoir, Droixhe

Une petite trentaine de défenseurs des animaux ont manifesté hier devant les abattoirs de Droixhe. Munis de bougies et de calicots, ils avaient organisé une veillée silencieuse afin d’interpeller l’opinion publique, mais aussi le personnel des abattoirs, aux souffrances animales.« Ici, nous sommes tous des amis des animaux, explique Solange T’Kint de l’association Suppression des Expériences sur l’Animal (S.E.A.).Et nous avons décidé de manifester d’une manière symbolique à l’occasion des fêtes de fin d’année. »

Selon l’association qui, à l’origine, lutte contre la souffrance des animaux destinés aux tests dans les laboratoires, au moment des fêtes de fin d’année, les animaux tués sont encore plus nombreux que d’habitude : « des centaines de milliers de vaches, de chevaux, d’agneaux, de poules ou encore de lapins vont être abattues, le plus souvent au terme d’une vie pitoyable dans les élevages industriels. » Les personnes mobilisées ce lundi ne visent pas les abattoirs de Droixhe en particulier. « Nous voulons simplement rappeler que derrière le mot « viande », il y a le mot « vie ». »

La manifestation s’est déroulée dans le calme, sans aucun débordement.