13/07/2012

A Bressoux Droixhe, le ramadan qui débute la semaine prochaine se prépare

 

Mosquée+B...JPG

Comme tous les ans, le ramadan avance de 11 jours. Et comme tous les ans, le jour du commencement est incertain jusqu’à deux jours, voire la veille. Les musulmans se réfèrent aux autorités responsables pour chaque pays qui, suivant la lune, donnent la date de début des 29 ou 30 jours de jeûne. En sachant que le jeûne de 2011 a commencé le 1er août, celui de 2012 commencera normalement ce 20 juillet. « Plusieurs jours déjà avant l'évènement, les façades de commerces tenus pour la plupart par des Marocains, Algériens ou Turcs rivalisent de décorations, de couleurs et de senteurs. L'on y trouve plusieurs variétés de dattes, d'épices et de gâteaux importés spécialement pour l'occasion. D'autres magasins multiplient leurs commandes en produits frais, en fruits et légumes, mais aussi en d'autres articles et habillements particulièrement prisés lors du mois sacré (Jellabah, accessoires et autres) » constate le Président du Conseil de quartier Patrice Lempereur. 

Cette année encore, le Conseil de quartier de Bressoux Droixhe va distribuer de petits dépliants afin que les habitants vivent « mieux » le ramadan.

"On n’aime pas ce qu’on ne connaît pas. L’adage est souvent vrai. Il faut donc souligner l’utilité d’une initiative comme celle de « bien vivre le ramadan à Bressoux Droixhe ». En effet, le Conseil de quartier a décidé de publier et de distribuer des dépliants qui expliquent ce qu’est le ramadan tout en conseillant aux différents habitants du quartier de vivre ensemble !


« Expliquer les traditions des autres, c’est aussi aider les gens à mieux les accepter. Le ramadan est une occasion comme une autre d’aller à la rencontre de ses voisins et de découvrir leurs différences culturelles, mais aussi leurs ressemblances humaines. C’est notre rôle d’être un relais entre ceux qui contribuent à une meilleure cohabitation entre tous les habitants » souligne Patrice Lempereur.

Car le ramadan n’est pas qu’une période d’abstinence : c’est également un mois de convivialité et de fête souligne le dépliant. Le ramadan est l’occasion de retrouvailles familiales et de solidarité, la Zarkat (le droit du pauvre sur le bien des riches). On peut s’imaginer que dans certains pays arabes, c’est un peu Noël termine le dépliant en s’excusant de cette image qui doit néanmoins permettre à l’occidental de se rendre compte un peu mieux de l’esprit festif de l’événement.

Il est vrai que les familles et les amis se rendent régulièrement visite durant cette période. Certains veillent tard le soir. Le savoir, c’est déjà mieux l’accepter pour les citoyens qui ne sont pas musulmans.

12/07/2012

Bien vivre le ramadan à Bressoux Droixhe

Le ramadan débute aux alentours du 20 juillet prochain. Cette année encore, le Conseil de quartier de Bressoux Droixhe va distribuer de petits dépliants afin que les habitants vivent « mieux » le ramadan.

On n’aime pas ce qu’on ne connaît pas. L’adage est souvent vrai. Il faut donc souligner l’utilité d’une initiative comme celle de « bien vivre le ramadan à Bressoux Droixhe ». En effet, le Conseil de quartier a décidé de publier et de distribuer des dépliants qui expliquent ce qu’est le ramadan tout en conseillant aux différents habitants du quartier de vivre ensemble !


« Nous intensifions d’année en année notre travail d’information en la matière car on souhaite que cette période soit l’occasion d’organiser les repas de bris de jeûne auxquels sont invités les habitants toutes confessions confondues » explique Patrice Lempereur, Président du Conseil de quartier


« Expliquer les traditions des autres, c’est aussi aider les gens à mieux les accepter. Le ramadan est une occasion comme une autre d’aller à la rencontre de ses voisins et de découvrir leurs différences culturelles, mais aussi leurs ressemblances humaines. C’est notre rôle d’être un relais entre ceux qui contribuent à une meilleure cohabitation entre tous les habitants » souligne Patrice Lempereur.brochure ramadan 002.jpg


Car le ramadan n’est pas qu’une période d’abstinence : c’est également un mois de convivialité et de fête souligne le dépliant. Le ramadan est l’occasion de retrouvailles familiales et de solidarité, la Zarkat (le droit du pauvre sur le bien des riches). On peut s’imaginer que dans certains pays arabes, c’est un peu Noël termine le dépliant en s’excusant de cette image qui doit néanmoins permettre à l’occidental de se rendre compte un peu mieux de l’esprit festif de l’événement.

Il est vrai que les familles et les amis se rendent régulièrement visite durant cette période. Certains veillent tard le soir. Le savoir, c’est déjà mieux l’accepter pour les citoyens qui ne sont pas musulmans.

06/07/2012

Elections communales : Bressoux Droixhe dénonce la volonté de stigmatiser ses jeunes à des fins électoralistes

Bressoux Droixhe jeunesse.jpgLe Président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe Patrice Lempereur ne voudrait plus revivre les campagnes électorales précédentes dans le quartier de Bressoux Droixhe, lequel recevait quasi quotidiennement des candidats en manque de "voix". Ceux-ci venaient promettre, parfois de manière erronée, sans la moindre connaissance des dossiers ou des réalités de terrain, des investissements dans le quartier, donner des délais sur des projets d'infrastructures en cours alors que les dossiers n'étaient même pas encore signés par le pouvoir subsidiant, ce qui en période électorale réconcilie jeunes et candidats. Sur le terrain, les choses sont différentes : Après les élections et quand les candidats ont déserté le "terrain", il faut parfois des mois, voire des années pour recoller les morceaux et rendre confiance !"

Patrice Lempereur s’interroge : s’agit-il d’un retour à certains fondamentaux considérant la jeunesse comme une nouvelle classe dangereuse qu’il est urgent de mettre au pas ou une simple poussée de fièvre pré-électorale ? Dans les deux cas les candidats s’exposent à de sérieuses déconvenues s’il prétendent répondre ainsi aux inquiétudes et aux aspirations des jeunes.

Les jeunes n’ont ni un problème d’identité, ni un problème de citoyenneté. Le Président du Conseil de quartier rappelle que l’éducation est le meilleur outil pour poser les bases du « vivre ensemble » : apprentissage de la citoyenneté, mixité sociale,...

Alors que les jeunes expriment régulièrement avec force ces derniers mois leur inquiétude face a l’avenir et leurs aspirations auxquelles les discours n'apportent pas souvent de réponses, Patrice Lempereur rappelle que répondre au malaise de la jeunesse, ce n’est pas instrumentaliser les fantasmes de la société à l’égard des jeunes générations. La meilleure réponse à apporter à ce malaise est une attention sincère aux aspirations de la jeunesse. Aspiration à se former, aspiration à l’autonomie, aspiration à s’insérer durablement sur le marché de l’emploi, aspiration à s’engager pleinement dans la vie d’adulte et dans le travail, mais pas sans les protections garantissant la même liberté pour tous. C’est en raison de l’abandon de ce dessein que la jeunesse perd la foi en son avenir. Et qu’elle l’exprime de toutes les manières, avec les conséquences que nous avons connues à Bressoux Droixhe.

Le Président du Conseil de quartier va donc écrire à l'ensemble des candidats afin d'attirer leur attention sur cette instrumentalisation de la jeunesse et rappeller les véritables difficultés auxquelles les jeunes sont confrontés.