31/01/2015

La Cile investit 32 millions d’Euros à Ans, rue de la Légia et à Waroux

Ans Legia.jpgLors du Conseil communal de ce 26 janvier a eu lieu un exposé de la Cile visant à expliquer au public présent et à la population les imposants investissements réalisés à Ans et à Waroux dans le cadre d’un vaste projet de traitement des nitrates et des pesticides. En pratique deux stations d’épuration sont en cours de construction : la plus petite à Waroux, l’autre, plus importante à Ans, entre les rues Walther Jamar, des Tiges, de la Légia et de la place Hector Denis. L’Exploitation de ces deux stations permettra notamment d’atteindre la teneur de 25mg/litre en matière de nitrates et le 10ième de la valeur légale prescrite en ce qui concerne les pesticides.

Le site ansois du bas d’Ans a été choisi pour ces investissements parce que la station récolte l’ensemble de eaux des galeries en amont, notamment au niveau de la Hesbaye, et aussi parce qu’une partie du site appartenait déjà à la Cile. Celui-ci s’étend désormais sur 43 000 m2, incluant les anciennes serres de l’école d’horticulture et les hangars de l’entreprise Di Grégorio. Ces anciennes Ans Legia 2.jpgstructures vont laisser place à de nouveaux bâtiments respectueux de l’Environnement, qui vont s’intégrer au décor. Comme l’a expliqué, l’orateur et spécialiste de la CILE, Monsieur Gerlache, cette station d’épuration qui est un concentré de hautes technologies n’engendrera aucun désagrément pour les riverains, le traitement de l’eau ne produisant aucun bruit, ni odeur.

Stéphane Moreau, le Bourgmestre d’Ans a félicité Francy Dupont, Président de la Cile pour l’ampleur du projet. Au total, ce seront près de 35000 m3 d’eau qui seront traités par jour. Le chantier qui a débuté fin novembre devrait se terminer aux alentours de la fin février. La mise en service après tests, est quant à elle prévue dans le courant du mois de juillet.

Les commentaires sont fermés.