11/05/2014

A Bressoux Droixhe on prône les initiatives qui atténuent les tensions entre ’voisins’ jeunes et moins jeunes

bressoux-bruit[1].JPG

A Bressoux Droixhe, le Conseil de quartier est régulièrement interpellé au sujet de conflits de cohabitation. Notre rôle est notamment de « renforcer la cohésion et l'entente entre les habitants ».


Que ce soit aux abords du parc de Droixhe, sur les places, dans les rues ou près des immeubles de logements sociaux, il n'est pas rare de croiser les jeunes du quartier qui se retrouvent pour manger un bout, parler, écouter de la musique...


Rien de mal à cela ! « Mais cette situation peut vite dégénérer en conflits lorsque les sachets de frites et les canettes jonchent le sol, que le bruit empêche les riverains de fermer l'œil avant une heure du matin, et que le phénomène « de bande » crée un sentiment d'insécurité, spécialement auprès des plus âgés » souligne le Président du Conseil de quartier Patrice Lempereur.

Les services de police reçoivent régulièrement des plaintes pour tapage nocturne, surtout pendant les mois d'été, provoqués notamment par de la musique et des cris intempestifs.

Face à cette problématique citoyenne, le Conseil de quartier a voulu lancer, en ces premiers beaux jours, une campagne de sensibilisation avec comme slogan "A Bressoux Droixhe, on a mieux à partager que le bruit" Les affiches seront placées aux différents endroits fréquentés du quartier.

Aussi, afin de répondre à une demande de riverains, mais aussi de jeunes, Patrice Lempereur, Président du Conseil de quartier insiste sur le fait « qu'il est bien plus valorisant pour les jeunes d'avoir un endroit qui leur est réservé pour se réunir, discuter, réfléchir et créer des liens. Encadrés, les jeunes peuvent aussi développer des projets et activités, participer de manière active à la vie sociale et culturelle de leur quartier et ainsi, se sentir responsabilisés ».

 

 

Les commentaires sont fermés.