10/10/2013

Pas de chauffage et l'eau est rosée à la tour Match à Droixhe : le Président du Conseil de quartier réagit immédiatement

Droixhe_2_jpg_h600.jpgUn journaliste de Bel RTL s'est rendu au 17ème étage de la tour, chez Fina, une locataire de 82 ans.

Selon une locataire de 82 ans qui habite Droixhe depuis 30 ans, quand elle ouvre le robinet, l'eau est rosée. Son salon n'est pas chauffé. Voilà son quotidien:   Fina :  "Quand je dois cuire mes pommes de terre, je prends de l'eau de bouteille. L'eau du robinet, je  fais uniquement ma vaisselle avec. Pour boire, je ne m'en sers pas. Je suis déjà assez malade et j'ai peur de l'être plus en buvant cette eau. Le problème d'eau n'est pas le seul rencontré: Je suis obligée de coller du papier à mes fenêtres, car il y a des courants d'air. Le chauffage ne fonctionne plus depuis 5 semaines."          

Le Président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe Patrice Lempereur a donc décidé d’une part, de se rendre sur les lieux afin de rencontrer les locataires et d’autre part, d’interpeller immédiatement le Bourgmestre, l’Echevin du Logement Maggy Yerna , la Direction générale de la C.I.L.E., le Conseil d’Administration et la Direction de la Maison Liégeoise pour que des mesures soient prises pour remédier, sans tarder à ces défaillances.

C’est en mai 2012 que le chantier a débuté. Il ne s’agissait pas d’une rénovation en profondeur mais la restauration de la tour Match, qui culmine à 98,5 m de hauteur, n’était assurément pas une mince affaire. Un an 1/2 plus tard, l’immeuble, également dénommé Lille 2, est intégralement sécurisé.

"Le travail consistait à intervenir sur la façade mais l’objectif premier était de sécuriser l’immeuble, précise Patrice Lempereur, Président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe. Et de régler notamment le problème de squats". Dans cette tour composée de 150 appartements répartis en 28 étages, on dénombrait, en 2011, pas moins de 40 appartements squattés. Ajoutez à cela les ascenseurs défectueux, les parlophones fonctionnant de manière aléatoire, les fissures dans la structure, et le chantier qui s’achève, prend tout son sens. Coût de l’ouvrage : 2,670 millions d’euros.

Dans un premier temps, c’est à la sécurisation des accès que le chantier a œuvré. Il s’agissait notamment de reloger plusieurs associations sur le site, dont le relais emploi du Forem. L’autre volet consistait à munir la tour des outils nécessaires à la quiétude des habitants. Ainsi, à côté des nouveaux parlophones (accès avec badge), de cette zone rénovée pour la conciergerie, des ascenseurs (réparés) et des caméras installées à l’entrée du bâtiment, un travail a été réalisé sur le système incendie qui n’était plus aux normes.

Et Patrice Lempereur de conclure "Esthétiquement parlant, la tour Match bénéficie également d’un nouvel éclairage. La façade est par ailleurs ornée de fibre de pierre, avec une couche de cristaux liquides, pour donner un peu de couleur et de relief au bâtiment. Quant aux anciens squats, la quarantaine d’appartements concernés sont rénovés. Ainsi, tous sont remis dans le circuit traditionnel de location des logements publics. Enfin, l’intervention a permis de supprimer les (légères) fissures, présentes aux étages supérieurs.

Les commentaires sont fermés.