21/09/2013

Judo et karaté dès 6 ans à Bressoux Droixhe

PID_$702668$_821e7256-032c-11e3-acae-b9a400f2a158_original.jpg.h600.jpg

À l’instar de Bruce Lee, les arts martiaux en fascinent plus d’un et ce, dès le plus jeune âge. Mais avant d’être un sport de combat, ces techniques de défense orientales sont avant tout des philosophies de vie et de bien-être.

À Bressoux, l’Institut des Arts Martiaux remonte à 1950. Créé par Georges Schiffelers, l’un des pionniers des arts martiaux belges, le dojo liégeois, lieu d’entraînement des arts martiaux, est l’un des plus anciens d’Europe. Ce n’est pas pour autant que la jeunesse n’y trouve plus place.

« Au Karaté ou au Judo, l’initiation démarre à 6 ans , explique un ancien du club. Judo, ça veut la voie de la souplesse, c’est l’une des premières choses que l’on apprend », raconte Patrick, 12 ans. Le club bressoutois est par ailleurs, le premier à avoir enseigné le karaté en Belgique, c’était il y a 62 ans. « J’ai entamé le judo à 7 ans ; il y a des techniques debout ou au sol, la difficulté est de retenir le nom des mouvements.

Les mouvements debout sont surtout des projections comme le lancement de jambe ou de hanche ou d’épaule. Chaque projection est constituée de plusieurs mouvements », explique Quentin, 15 ans. Les mouvements au sol, eux, se caractérisent par des immobilisations, luxations des bras, des jambes, du cou… en douceur. « Il faut être attentif, concentré aux indications du prof, histoire de ne pas se blesser », reprend Patrick. « Moi, j’adore, ça me défoule et me détend à la fois.

J’espère monter encore et continuer quelques années. J’y retrouve en plus des copains en plus de ceux de l’école ». À l’école des jeunes de Karaté, d’autres mouvements et techniques prennent le relais.

La philosophie est la même, respect de soi et de l’autre. Populariser au fil des ans par les maîtres de la discipline, le judo et le karaté participent aux joies saines de sports pas comme les autres. Découvrez-le.Info : 04 343 52 42

Les commentaires sont fermés.