01/12/2012

A Droixhe, les trois dernières tours démolies : un marché vient d'être lancé

 

PieckDroixhe004.jpg

La Filiale Immobilière publique vient de lancer un marché ayant une mission d'étude architecturale portant sur la démolition de trois immeubles d'une contenance de 121 logements et d'un immeuble d'une contenance de 9 logements à Droixhe. Il s'agit des trois derniers tours "Croix Rouge". Faute d'investisseur, le projet de requalification de Droixhe était bloqué. Les tours de l'avenue de la Croix-Rouge restent inexorablement vides, dans l'attente d'une restauration de plus en plus hypothétique.

 
Pour Patrice Lempereur, Président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe, "il faut une réelle volonté d' effacer l'image de ghetto. Dans les prochaines années, la plaine de Droixhe ne devra pas uniquement se composer de logements sociaux. Il est vrai que par le passé, Droixhe était un endroit où il faisait bon vivre et où les candidats se pressaient pour aller y habiter. Aujourd'hui, Droixhe est ce quartier, qualifié de sensible, où la population est majoritairement défavorisée. C'est justement pour effacer cette déplaisante image de ghetto que la ville de Liège travaille énergiquement, depuis un certain temps déjà, sur un projet visant à offrir un tout autre visage à ce quartier. Une image qui passe par ces gigantesques tours qui s'élèvent sur la plaine de Droixhe. Vides depuis quelques années, deux des cinq tours ont été démolies" et de poursuivre " Avec la perte de Liège 2017, il faut dès à présent adopter la méthode coué afin d'avancer. Saluons l'arrivée de la FIL. Misons sur le futur tram qui passera également par notre quartier puisqu’une des garanties est de le dévier vers le site de Bressoux-Droixhe en lui faisant traverser la Meuse à hauteur du pont Atlas et d’y construire le dépôt alimentant en rames la première ligne qui doit être mise en service. Réfléchissons aussi à d'autres solutions sur l'avenir des tours. Une déconstruction permettrait de créer un projet alternatif. Après quatre ans d'échec, c'est une option que nous ne pouvions exclure".
 
Depuis 2006, 435 logements ont été rénovés avenue Georges Truffaut et place de la Libération (périmètre de remembrement urbain en 2007). 750 logements insalubres et non reconditionnables ont été démolis (Croix-Rouge et Square Micha).
 
"De nouveaux systèmes de chauffage ont été installés. Des panneaux solaires ont été implantés en toitures des immeubles. La rénovation de l’immeuble de la rue de Lille n°2 (Tour Match) a débuté en 2012. La construction d’une Maison de repos par ISOSL est prévue rue de la Croix-Rouge. Vu l’ampleur des moyens nécessaires pour le projet de requalification (mixité de logements et de fonctions), des appels à partenariat PP européen avaient été lancés sans succès" conclut le Président du Conseil de quartier.
 

Les commentaires sont fermés.