17/10/2012

Des mesures pour bien vivre la Fête du Sacrifice à Bressoux Droixhe

218 (2).jpgAux environs du 25 octobre prochain, ce sera la traditionnelle fête de l'Aïd el Kebir ou mieux connue sous le nom de fête du mouton pour les musulmans. Celle-ci consiste à sacrifier un mouton par l'égorgement. Elle a lieu deux mois et dix jours après la fin du ramadan et les musulmans la célèbrent traditionnellement par l'abattage rituel d'un animal.

La fête du sacrifice (ou Aïd el-Kébir) est la plus importante de l'islam. Elle a lieu chaque année pendant la période du pèlerinage à La Mecque et elle constitue un moment fort. La communauté musulmane commémore cet acte de soumission par le sacrifice d'un ovin (mouton, bélier, ...). Cette fête, improprement appelée «fête du mouton», s'exprime à travers des prières et de grandes réjouissances familiales.

"Une pratique que beaucoup font encore clandestinement à la maison" constatait les années précédentes le Président du conseil de quartier de Bressoux Droixhe Patrice Lempereur. "C'est pour améliorer cette situation que le Conseil de quartier a toujours souhaité la création d’un lieu d'abattage temporaire dans le quartier".

phpThumb_generated_thumbnailjpg.jpg"Pour qu'un lieu d'abattage soit temporairement agréé, les critères ne sont pas insurmontables. Le lieu doit être couvert et son sol doit être dur, l'eau courante doit y être disponible, le sang recueilli dans des récipients distincts, les déchets doivent être collectés et un vétérinaire doit être présent".

Aujourd’hui, le Conseil de quartier de Bressoux Droixhe heureux de faire savoir qu’en collaboration avec l’Intercommunale des Abattoirs publics des Arrondissements de Liège et de Waremme, la Ville de Liège mettra à disposition un local pour l’abattage des moutons selon le rituel islamique. Les déclarations d’abattage auront lieu les mercredi 24 et jeudi 25 octobre. L’abattage après la prière par un sacrificateur agréé aura un coût de 10 euros.

Ce local sera situé rue de Droixhe (abattoir de Liège) et sera le seul lieu où l’abattage sera autorisé.

En pratique, l’acheminement des moutons se fera le jour de la fête, entre 13h et 16h. Ils subiront un examen sanitaire par un vétérinaire avant et pendant l’abattage.

Cet abattage se fera par des sacrificateurs spécialement habilités à cette tâche pour éviter toute souffrance inutile. Le sang sera récolté et dirigé vers la station d’épuration de l’abattoir. Les autres déchets seront stockés dans des containers et enlevés le soir par le clos d’équarrissage. Ces containers destinés à la récupération des carcasses, peaux et autres abats se trouveront à côté de l’abattoir et uniquement à cet endroit.

"Lorsqu’on reprend le mouton égorgé, on reçoit deux sacs munis d’un autocollant d’une part pour transporter la carcasse du mouton, d’autre part pour ramener à l’abattoir les déchets, à savoir un sac pour la peau, l’autre pour les autres déchets. Les sacs qui n’auront pas l’autocollant seront refusés car cela signifiera que le mouton a été abattu illégalement" explique Patrice Lempereur

La récolte des déchets (séparer la peau des viscères et pas de déchets ménagers) aura lieu le 663276272.jpgvendredi 26 octobre de 12h à 18h00, le samedi 27 de 9h à 16h00 et le dimanche 28 de 9h00 à 14h00 (coût 5 euros par peau.

L’organisation telle qu’elle est prévue cette année vise à améliorer le bien-être des animaux, à préserver la santé publique et l’environnement en permettant aux musulmans de pratiquer pleinement leur fête.

En effet, les musulmans ne sont pas opposés, loin de là, à abandonner l'abattage à domicile, il faut qu'on leur donne l'opportunité. "Ce lieu d'abattage temporaire va satisfaire le plus grand nombre et les choses se passeront dans la plus grande convivialité » conclut le Président du Conseil de quartier Patrice Lempereur.

Le Conseil de quartier souhaite d'ores et déjà une bonne fête à tous les musulmans ! Une petite carte de bonne fête leur sera d’ailleurs envoyée.

Aussi, des brochures explicatives sur la fête du Sacrifice sont diffusées dans le quartier. Un folder à destination de la population non-musulmane D'autres documents sont distribués par le Conseil de quartier, en collaboration avec l'AFSCA. Ils expliquent la fête et définissent le rôle de chaque intervenant : organisateur, autorité religieuse, personnes privées ou associations. En plus des procédures réglementaires habituelles, ce document contient une série de recommandations et d’exemples à suivre. Il contient également les coordonnées des différents services compétents.

"Ces brochure a pour objectif que la journée de la Fête du sacrifice se déroule dans les meilleures circonstances et ceci dans l’intérêt tant des Hommes que des animaux. Elles rappellent également la réglementation en vigueur" conclut Patrice Lempereur.

Les commentaires sont fermés.