07/12/2011

La Tour Match à Droixhe a été nettoyée. Il reste encore d’autres problèmes à solutionner

384742_2765934952961_1395515079_3117971_325558264_n.jpg

La semaine dernière, des habitants de la Tour Match à Droixhe lançaient un appel à l'aide. Ceux-ci devaient au quotidien faire face à des incivilités et à l’insalubrité grandissante de leur immeuble. Mais depuis, leur situation a heureusement évolué.

Jusqu’il y a une semaine, lorsque les habitants de la Tour Match se postaient sur leur balcon et baissaient la tête, ils ne voyaient qu’un amas de détritus sur le trottoir au pied de l’immeuble et sur le grand balcon du premier étage.

Aujourd’hui, cette image fait partie du passé. « Quelques jours après, des ouvriers du service propreté de la Ville sont venus nettoyer le trottoir. De même, la Maison Liégeoise a envoyé des ouvriers pour nettoyer le balcon du premier étage », se réjouit Elisabeth Tonné, habitante du troisième.

La raison de ce retournement de situation: l’intervention de Patrice Lempereur, président du Conseil de quartier de Bressoux Droixhe. « Lorsque j’ai pris connaissance de la situation, j’ai directement pris les choses en main, explique-t-il. J’ai envoyé un courrier dénonçant les faits à toutes les personnes concernées de près ou de loin par le dossier: le bourgmestre de Liège, les échevins Schroyen et Yerna, le chef de corps de la police et certains commissaires, des responsables de la Maison Liégeoise ».

La réponse ne s’est pas fait attendre. « La police a également renforcé sa vigilance sur la problématique », ajoute-t-il. Vigilance qui sera bien nécessaire car la situation risquerait vite de redevenir catastrophique comme l’indique Fina Boksem. « On commence déjà à revoir quelques immondices joncher le sol. Il faut surveiller les locataires pour voir qui jette ses détritus et sanctionner sinon cela recommencera », suggère la riveraine.

Si le problème des immondices se règle tout doucement, il reste encore d’autres soucis pour les habitants. « On trouve notamment toujours des déjections dans les cages d’escalier et celles-ci manquent encore de lumière et de clenches sur les portes ».

Espérons que les lettres envoyées par le président du Conseil de quartier permettront aussi de solutionner ces problèmes.

Les commentaires sont fermés.